Notes de musique sur une partition

France Musique

Depuis plus d’un an main­tenant, je suis devenu audi­teur d’émissions sur France Musique. Pas pour met­tre du clas­sique en musique de fond, hein, vrai­ment des émis­sions que j’écoute en pod­cast, avec grand intérêt. Il y a de ça 5 ans en arrière, je n’aurais pas imag­iné ça…

Comme beau­coup de gens de ma généra­tion, j’ai gran­di avec la radio. Chez mes par­ents, mes grands-par­ents, France Inter était dif­fusé qua­si­ment toute la journée sur le poste de radio de la cui­sine. À tel point qu’encore aujourd’hui, je me sou­viens de la musique du jeu des mille francs avec un cer­tain pince­ment au cœur, parce que c’était le moment où il fal­lait ranger les jeux, pour se pré­par­er à la fin de la journée… Je pense que j’ai eu mon pre­mier poste de radio vers 10 ou 12 ans. J’ai joué à chercher toutes les sta­tions, j’écoutais au hasard de la bande FM des trucs. Plus tard, avec l’adolescence, j’ai décou­vert les radios com­mer­ciales majeures de ma généra­tion, Fun Radio, NRJ et Sky Rock. On enreg­is­trait des K7 de best-of, avec les titres du moment, pour les réé­couter ensuite.

K7 compilations musiques radio années 90

Plus tard, j’ai décou­vert Nova, Radio FG, ou encore Canal B quand j’étais à Rennes. Et puis en arrivant à Cler­mont-Fer­rand, je me suis mis à faire de la radio.

France Culture

Dif­fi­cile de faire de la radio si on n’écoute pas ce que font les autres. Les détracteurs de l’émission sci­ence alors ! que j’avais ani­mée avec Cécile et Claire nous reprochaient de « faire du France Cul­ture ». Jusqu’alors, j’avais la con­vic­tion que je ne me retrou­verais pas dans les pro­grammes de France Cul­ture. À chaque fois que je tombais sur une émis­sion pro­posée en pod­cast sur les réseaux soci­aux, le sujet me cap­ti­vait, je trou­vais ça super. Mais je n’osais pas pren­dre le temps d’aller explor­er la grille. Alors petit à petit, j’ai pris mes habi­tudes, plutôt en pod­cast d’ailleurs : la fab­rique de l’histoire, du grain à moudre, les car­nets de la créa­tion, créa­tion on air

France Musique

Et puis il y a un peu plus d’un an, je suis tombé par hasard sur le cri du patch­work. Clé­ment Lebrun pro­pose dans son émis­sion heb­do­madaire de par­courir la pro­duc­tion musi­cale sous un angle à chaque fois renou­velé, qui inter­roge la place du son dans la créa­tion sonore. On y retrou­ve de la musique con­tem­po­raine, de la musique clas­sique, mais aus­si des musiques actuelles, du field record­ing, etc. À l’occasion du fes­ti­val longueur d’ondes en 2017, j’avais pu assis­ter à un échange avec Clé­ment Lebrun, qui avait encore ren­for­cé mon plaisir à écouter cette émis­sion. Voici par exem­ple un épisode, le pre­mier d’une série de 5 émis­sions con­sacré au brut :

À la ren­trée 2017, une nou­velle émis­sion vient de rejoin­dre la grille de France Cul­ture, il s’agit de l’expérimentale. Pro­duite par le GRM, dont j’avais par­lé dans un précé­dent bil­let, cette émis­sion est déclinée chaque semaine du mois en une forme dif­férente : entre­tiens, archives, ou encore red­if­fu­sion de con­certs, le tout avec l’envie d’écouter les artistes explor­er le son. Musiques élec­troa­cous­tiques, con­crètes, élec­tron­iques, d’avant-garde ou même impro­visées sont au pro­gramme. C’est l’émission con­sacrée au field record­ing qui a attiré mon atten­tion sur l’émission, puis j’ai écouté ensuite celle con­sacrée à Pierre Hen­ri. Une belle porte d’entrée dans l’univers de ce créa­teur de sons :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.