Conrad, le coq de la cour des Aulnays

NM#1 — Conrad vs Zoé

À l’occasion d’Utopie Sonore 2017, nous avons participé avec Théo et Noémie à l’une des invitations à création proposées par les organisateurs de cette rencontre. L’année précédente, nous avions déjà œuvré avec Théo en proposant une réalisation sur le thème la présidentielle n’aura pas lieu.

Cette année, deux thèmes proposés ont attiré notre attention : Noir polar, et transpécisme. Avec l’animation des premiers jours à Utopie Sonore, où les humains apprenaient à cohabiter entre eux, et avec les animaux des lieux, nous avons très vite choisi notre sujet : la « prise de bec » entre Conrad, le coq des lieux, et Zoé, arrivée avec son père pour la fin de semaine. Une anecdote qui a d’ailleurs inspiré plusieurs participants, comme on le constatera en écoutant les autres réalisations sur la page de restitution d’US 17.

La difficulté, comme l’année dernière, a été de réussir à trouver du temps pour travailler sur le projet : réflexion et écriture, puis prises de son, entretiens, et enfin montage, et mix. Nous avions choisi de ne pas dire à Zoé ou à son père le sujet de notre réalisation, et avons donc réalisé des interviews en orientant nos échanges, et en laissant le hasard faire émerger les propos et expressions qui nous intéressaient. Puis, en laissant traîner les micros un peu partout, nous avons assemblé du matériau sonore…

Nous avons aussi puisé dans nos archives personnelles pour émailler notre création de textures et de sons qui évoquent l’ambiance des films noirs… Et puis on s’est fait plaisir, et on a puisé dans nos archives d’Utopie Sonore 2016… pour retrouver une interprétation très réaliste d’une poule par Julien. Caché au milieu des réels chants de coqs, il est peu probable que vous l’identifiez à première écoute…

On peut retrouver sur le programme initial les contraintes imposées sur le fond et la forme. Au delà du manque de temps, qui nous a fait réaliser ce projet un peu à la va-vite, on regrette avec Théo de ne pas avoir eu le temps de préparer une interprétation live… L’année prochaine, on prendra le temps !

Merci à Geneviève pour la photo de Conrad en tête de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *