Conrad, le coq de la cour des Aulnays

NM#1 — Conrad vs Zoé

À l’occasion d’Utopie Sonore 2017, nous avons par­ticipé avec Théo et Noémie à l’une des invi­ta­tions à créa­tion pro­posées par les organ­isa­teurs de cette ren­con­tre. L’année précé­dente, nous avions déjà œuvré avec Théo en pro­posant une réal­i­sa­tion sur le thème la prési­den­tielle n’aura pas lieu.

Cette année, deux thèmes pro­posés ont attiré notre atten­tion : Noir polar, et transpé­cisme. Avec l’animation des pre­miers jours à Utopie Sonore, où les humains appre­naient à cohab­iter entre eux, et avec les ani­maux des lieux, nous avons très vite choisi notre sujet : la « prise de bec » entre Con­rad, le coq des lieux, et Zoé, arrivée avec son père pour la fin de semaine. Une anec­dote qui a d’ailleurs inspiré plusieurs par­tic­i­pants, comme on le con­stat­era en écoutant les autres réal­i­sa­tions sur la page de resti­tu­tion d’US 17.

La dif­fi­culté, comme l’année dernière, a été de réus­sir à trou­ver du temps pour tra­vailler sur le pro­jet : réflex­ion et écri­t­ure, puis pris­es de son, entre­tiens, et enfin mon­tage, et mix. Nous avions choisi de ne pas dire à Zoé ou à son père le sujet de notre réal­i­sa­tion, et avons donc réal­isé des inter­views en ori­en­tant nos échanges, et en lais­sant le hasard faire émerg­er les pro­pos et expres­sions qui nous intéres­saient. Puis, en lais­sant traîn­er les micros un peu partout, nous avons assem­blé du matéri­au sonore…

Nous avons aus­si puisé dans nos archives per­son­nelles pour émailler notre créa­tion de tex­tures et de sons qui évo­quent l’ambiance des films noirs… Et puis on s’est fait plaisir, et on a puisé dans nos archives d’Utopie Sonore 2016… pour retrou­ver une inter­pré­ta­tion très réal­iste d’une poule par Julien. Caché au milieu des réels chants de coqs, il est peu prob­a­ble que vous l’identifiez à pre­mière écoute…

On peut retrou­ver sur le pro­gramme ini­tial les con­traintes imposées sur le fond et la forme. Au delà du manque de temps, qui nous a fait réalis­er ce pro­jet un peu à la va-vite, on regrette avec Théo de ne pas avoir eu le temps de pré­par­er une inter­pré­ta­tion live… L’année prochaine, on pren­dra le temps !

Mer­ci à Geneviève pour la pho­to de Con­rad en tête de cet arti­cle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.