Sos enfance partagée

Il y a main­tenant près d’un an, je fai­sais part ici de la dan­gerosité d’une asso­ci­a­tion aux posi­tions archaïques et agres­sives lors de sépa­ra­tions famil­iales.

Depuis, leur atti­tude n’a pas évolué dans un sens appré­cia­ble, comme en témoigne notam­ment les mul­ti­ples com­men­taires sur ce bil­let datant d’un an. Aus­si, avec plusieurs autres per­son­nes dont les posi­tions étaient proches de la mienne, nous avons décidé de mon­ter un col­lec­tif.

Le col­lec­tif se nomme donc sos enfance partagée, et son site inter­net http://sos-enfance-partagee.org com­mence douce­ment à pren­dre forme. L’une de nos pre­mières reven­di­ca­tion con­cerne la garde alternée, et le flou qui entoure la pre­mière loi à ce sujet. Si dans l’absolu nous ne sommes pas con­tre la garde alternée, le manque de rigueur de cette loi nous alerte, car elle est déjà la rai­son de souf­france de nom­breux enfants, qui subis­sent ce choix sou­vent peu raison­né.

Si cette cause vous intéresse, vous inter­pelle, n’hésitez pas à vous join­dre à nous pour favoris­er une jus­tice respectueuse des enfants, les pre­miers à souf­frir de déci­sions qui les con­cer­nent au quo­ti­di­en.

6 thoughts on “Sos enfance partagée”

  1. Salut,

    Lu sur le site : “SI AUCUNE MODIFICATION DE CETTE LOI N’INTERVIENT, NOTRE COLLECTIF ET LES MEMBRES DE NOS FAMILLES N’IRONT VOTER AUX PROCHAINES ÉLECTIONS ET NOUS REJOINDRONS LE CAMPS DES ABSTENTIONNISTES.”

    Est-ce que ne pas vot­er aux élec­tions va vrai­ment chang­er quelque chose et est-ce que ça se jus­ti­fie morale­ment (refus d’utiliser les moyens démoc­ra­tiques) ? Est-ce que c’est un argu­ment con­va­in­cant ?

    Ami­cale­ment,
    d. — scep­tique

  2. De manière glob­ale, quand aucun can­di­dat ne sat­is­fait à une prise de posi­tion qui nous sem­ble incon­tourn­able, la poli­tique du “vot­er pour le moins pire” ne se jus­ti­fie pas plus que celle du “j’affirme mon désac­cord com­plet”…
    Après, c’est une ques­tion de principe, mais les deux modes d’expression utilisent l’outil démoc­ra­tique, l’un de manière directe, l’autre en util­isant la lib­erté de s’exprimer silen­cieuse­ment con­tre…

  3. Je suis d’accord avec david pour dire que ce n’est pas un argu­ment con­va­in­cant. Je dirai même que c’est pas un argu­ment, et que cet argu­ment ne jus­ti­fie pas de se retir­er des élec­tions.

    Mon point de vue : Si on n’est pas con­tent des pris­es de posi­tion des can­di­dats, il faut aller le leur dire, s’impliquer dans le par­ti qui sem­ble le plus proche de l’ensemble de ses con­vic­tions, et ensuite débat­tre de ses idées pour essay­er de les faire accepter.
    Si un tel par­ti n’existe pas, il faut le créer que dia­ble ! Ne rien faire ne fait rien avancer je pense.
    Mais je pense qu’il est pos­si­ble de s’en tenir à la pre­mière solu­tion. Et le résul­tat est bien plus effi­cace je pense.

    Après reste le prob­lème du mode de scrutin, mais c’est un autre prob­lème.

  4. Les elec­tions sont sou­vent des “leviers” pour faire bouger des choses, cer­tain lob­by l’ont bien com­pris. Force est de con­stater que les poliques et par­lemen­taires ont besoins de leurs futurs electeurs et que leur opin­ion pré­vaut “par magie” lors de ces peri­odes. Il faut voir cette inter­pel­la­tion de cette maniere unique­ment.

  5. Hel­lo Jean Marie,
    J’espere que tu vas bien : )) ain­si que ta petite famille.
    Dis moi ou tu te trou­ves si tu lis ce mes­sage suis pas sur d’avoir le bon mail pour te con­tac­ter..
    A plus Car­ole
    Thanks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.