Activités de recherche de début d’année

Il y a trois ans, j’en­ta­mais une recon­ver­sion thé­ma­tique dans mes activ­ités de recherche, en rejoignant le LIMOS, et en com­mençant à tiss­er des liens avec le lab­o­ra­toire COGIT de l’IGN, et le CRDV à Cler­mont-Fer­rand.

Au fil de ces trois années, les choses se sont con­solidées, avec plusieurs pro­jets et parte­nar­i­ats : l’U­ni­ver­sité Cler­mont Auvergne a soutenu le pro­jet avec une bourse de doc­tor­at min­istérielle, qui per­met à Gau­thi­er Fil­lières-Riveau de com­mencer une thèse sur la généra­tion de cartes pour instruc­teurs de loco­mo­tion, accom­pa­g­né par le LIMOS et le COGIT de l’IGN. Un peu plus tard, on tis­sait des liens avec les géo­graphes de l’UMR Ter­ri­toires de Cler­mont-Fer­rand, et avec le Cen­tre Michel de l’Hos­pi­tal, sur la ques­tion de l’ac­cès à l’é­d­u­ca­tion pour les per­son­nes en sit­u­a­tion de hand­i­cap. J’ai égale­ment rejoins l’IREM de Cler­mont, pour tra­vailler à l’adap­ta­tion de matériel péd­a­gogique inno­vant aux besoins des défi­cients visuels.

En par­al­lèle de ces activ­ités, j’ai com­mencé à tra­vailler autour d’Open­StreetMap, et de sa capac­ité à représen­ter les infra­struc­tures et les dis­posi­tifs d’ac­ces­si­bil­ité, et nous avons lancé avec Gau­thi­er plusieurs col­lectes de cartes adap­tées aux défi­cients visuels.

ANR ACTIVmap (2020 – 2023)

En par­al­lèle, je con­tin­ue de mon­ter des pro­jets et de tiss­er des liens avec plusieurs parte­naires. Par­fois, nous trou­vons des finance­ments pour soutenir nos explo­rations sci­en­tifiques. C’est ain­si que cet été, le pro­jet ACTIVmap a été retenu par l’ANR comme un PRCE (Pro­jet Recherche Col­lab­o­ra­tive — Entre­prise), avec comme parte­naires le COGIT de l’IGN, mais égale­ment l’IRIT, de l’Uni­ver­sité de Toulouse III, et FeelOb­ject, une jeune entre­prise basée à Toulouse.

Les travaux précurseurs d’AC­TIVmap chez les dif­férents parte­naires du pro­jet

Pour un chercheur dans un lab­o­ra­toire pub­lic, comme je le suis, obtenir une ANR en tant que por­teur de pro­jet, c’est une belle recon­nais­sance de son activ­ité de recherche, et du poten­tiel qu’elle peut ouvrir dans les prochaines années. Ces qua­tre prochaines années seront donc l’oc­ca­sion de nom­breuses col­lab­o­ra­tions entre Saint-Mandé, Cler­mont-Fer­rand et Toulouse, pen­dant lesquelles nous allons explor­er des ques­tions sci­en­tifiques pas­sion­nantes, échang­er avec des pro­fes­sion­nels de la défi­cience visuelle, et expéri­menter les pro­to­types logi­ciels et matériels que nous allons imag­in­er.

Le site inter­net activmap.limos.fr a donc été revis­ité et sim­pli­fié, pour se con­cen­tr­er unique­ment sur les activ­ités de cette col­lab­o­ra­tion, qui com­mencera sci­en­tifique­ment au 1er jan­vi­er 2020.

Compas : Cartographie et Outils Multisensoriels Pour l’Accessibilité Spatiale

En réfléchissant à l’ar­tic­u­la­tion entre tous ces pro­jets, et à tout ceux qui sont encore en cours de con­struc­tion, par exem­ple avec WeGo­to ou avec le CRDV, j’ai fini par con­solid­er une ligne direc­trice, qui sort de la prob­lé­ma­tique ini­tiale des cartes pour défi­cients visuels. Ce qui struc­ture donc ces travaux, c’est la ques­tion de la per­cep­tion spa­tiale chez les per­son­nes défi­cientes visuelles, et des out­ils que l’in­for­ma­tique, la géo­ma­tique ou l’u­til­i­sa­tion du son numérique qui peu­vent la con­solid­er.

Au final, je con­state que j’ai fini par adopter dans le con­texte uni­ver­si­taire la même manière de tra­vailler que j’ap­plique à mes activ­ités asso­cia­tives, c’est-à-dire imag­in­er des pro­jets qui se com­plè­tent et s’al­i­mentent les uns les autres, autour de mes cen­tres d’in­térêt : la géométrie algo­rith­mique, le graphisme, la car­togra­phie, la défi­cience visuelle, le son, la spa­tial­i­sa­tion, l’ur­bain, le logi­ciel libre

C’est donc avec grand plaisir que j’ai tra­vail­lé ces derniers jours à la con­struc­tion d’un site inter­net qui racon­te un peu ces ques­tions.

Bien­v­enue donc au site du pro­jet com­pas : compas.limos.fr !