Le sonoscope, outil à décrire sa pratique créative

Avec Théo, en rentrant de Bruxelles, où nous étions aux 35 ans de Radio Panik avec les copains copines d’Utopie Sonore, on discutait du défi que l’on se lance souvent, et qui consiste à se lancer dans une création collective avec des personnes que l’on apprend à découvrir pendant ce processus créatif.

Ça nous arrive au sein du cri de la girafe, mais aussi à Radio Campus, aux Utopies Sonores, etc.

Chacun·e des participant·e·s vient avec des envies différentes, sur la forme, sur la manière de procéder, sur le type de propos que l’on veut porter. Parfois, ces envies sont proches de ses pratiques. Parfois, un·e participant·e a envie de sortir de sa zone de confort. C’est variable. Mais au moment de se lancer dans la création collective, ces envies sont rarement exprimées : on va parler de plein de choses, évoquer des idées de contenu, des intentions, des exemples de créations passées. Mais on n’abordera pas souvent la manière dont on va créer ensemble.

Alors, en attendant que les gilets jaunes laissent passer aux voitures leur barrage filtrant à la frontière franco-belge, on a commencé à imaginer un truc, le sonoscope. Ça se présente comme une série d’échelles, où on se positionne, décrivant ainsi notre pratique actuelle, ou celle que l’on appelle de nos vœux. Puis on peut ensuite partager cette représentation synthétique à ses copains et copines.

Par exemple, voilà à quoi ressemble mon processus créatif en son en 2018.

Bon, je ne sais pas encore comment l’outil va évoluer, si on pourra superposer deux sonoscopes pour constater leur similitude ou leur différence, si on va ajouter des échelles, si on va faire évoluer la forme, mais j’ai rapidement écrit un bout de code pour matérialiser cette idée griffonnée sur un carnet… 

Le sonoscope, vous en pensez quoi ? On a besoin de votre avis !

5 thoughts on “Le sonoscope, outil à décrire sa pratique créative”

  1. Hey JM ! cool le Sonoscope (!!) mais en réaction j’ai surtout des questions : comment mesurer selon des directions qu’on n’oppose pas forcément (matière/vision) et avec une définition de ces directions qui peut varier selon les auteur mais aussi les créa ? en quoi le sonoscope remplace avantageusement la simple discussion ? est-ce que cet outil ne sert pas plutôt une analyse de la création sonore plus qu’il n’aide à l’échange avant créa collective ? on en parle !
    Et bises appuyées.

  2. Merci pour tes retours !

    Je suis d’accord pour dire que l’outil ne remplace pas la discussion, mais plutôt qu’il peut être un outil pour initier cette discussion, en permettant de donner des grands sujets. Peut-être que l’outil peut servir en analyse de création aussi.
    Mais je trouve qu’on n’aborde pas assez ces sujets, possiblement aussi parce qu’on n’a pas forcément mené de réflexion dessus.
    Je trouve intéressant que tu n’opposes pas matière à vision. Je suis d’accord pour dire que souvent les deux se font écho, mais j’ai l’impression que pour un même contexte, il peut y avoir une prédominance de l’un ou de l’autre, chez certaines personnes, ou sur certains projets…

    Je me demande s’il ne manque pas aussi un axe « improvisé / écrit », avec à l’un des extrêmes l’improvisation totale, et à l’autre un documentaire monté dans reaper, avec entre les deux l’émission à conducteur avec PADs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.