Visites de châteaux

J’ai prof­ité de la péri­ode esti­vale pour entre­pren­dre une vis­ite éclec­tique de châteaux à tra­vers la France, en m’intéressant aux sites qui pro­po­saient du con­tenu acces­si­ble ou par­tielle­ment acces­si­ble à un enfant défi­cient visuel. Voici quelques retours de cette expéri­ence.

Le chantier du château de Guédelon

Impos­si­ble de ne pas être tout excité quand on entend par­ler pour la pre­mière fois de ce pro­jet gigan­tesque, qui a prob­a­ble­ment dû com­mencer par un « et si on con­stru­i­sait un château ? » Quand on vis­ite le sit de Guéde­lon, on est com­plète­ment con­quis par le pro­jet : con­stru­ire un château à la manière des chantiers du XIIIe siè­cle. Seules les chaus­sures de sécu­rité sem­blent dépareiller dans le décor.

En dis­cu­tant avec les per­son­nes qui tra­vail­lent sur le chantier, on apprend par exem­ple que les deux dernières années ont été un peu dures, car une par­tie de la tour en cours de con­struc­tion s’effondrait pen­dant l’hiver… Ce qui a amené les con­struc­teurs à imag­in­er des toits tem­po­raires, pour préserv­er les struc­tures pen­dant l’hiver.

De manière générale, les équipes sont très atten­tives, ont pro­posé à plusieurs repris­es de touch­er ou d’écouter plus atten­tive­ment les dif­férents postes de la con­struc­tion.

 

Le château royal de Blois

Ce château roy­al se situe au cœur de Blois, pais­i­ble ville des bor­ds de Loire, sur un site assez escarpé. La vis­ite pro­posée aux per­son­nes défi­cientes visuelles est très intéres­sante, et j’en prof­ite ici pour remerci­er énor­mé­ment le guide, qui a pris le temps de trans­met­tre quelques aspects du château, en util­isant des astuces de descrip­tion plutôt bien­v­enues : écoute de l’écho, util­i­sa­tion de la direc­tion de la parole pour indi­quer l’emplacement des bâti­ments, échan­til­lons à touch­er, ou encore maque­tte pour com­pren­dre la struc­ture glob­ale du château.

À la recherche du troubadour au château de Castelnau-Bretenoux

Situé dans le Lot, le château de Cas­ten­lau-Brete­noux est géré par le cen­tre des mon­u­ments nationaux, et pro­pose l’été une vis­ite thé­ma­tique sur le thème du trou­ba­dour. À la fois un pré­texte à explor­er les dif­férentes par­ties du château, et l’histoire des gens qui l’ont occupée, et une prom­e­nade à tra­vers la cul­ture des trou­ba­dours, la vis­ite est ani­mée par une com­teuse très atten­tive à ren­dre acces­si­ble la vis­ite à tous les publics : descrip­tions détail­lées des tapis­series, petits objets à touch­er, etc.

Nous avons bien fait de réserv­er avant d’y aller, car il y a peu de places pour ces vis­ites très demandées, et cela a prob­a­ble­ment grande­ment facil­ité la vis­ite.

La restauration du château de Penne

On accède au site en tra­ver­sant un superbe vil­lage, con­stru­it sur un piton rocheux, que l’on imag­ine for­mi­da­ble posi­tion défen­sive.

Le château de Penne pour­rait sur le papi­er faire un peu penser au château de Guéde­lon, mais le pro­jet est très dif­férent. Pen­dant longtemps, la ruine du château a servi de ter­rain de jeu aux enfants du vil­lage, après avoir servi de car­rière pour la con­struc­tion des maisons aux alen­tours.

Le nou­veau pro­prié­taire a décidé de restau­r­er le château, en tra­vail­lant étape par étape, sous le regard atten­tif d’un archi­tecte des bâti­ments de France. Chaque nou­velle restau­ra­tion doit aupar­a­vant être jus­ti­fiée par des preuves archéologiques ou pic­turales…

Quand nous avons vis­ité le château, une asso­ci­a­tion spé­cial­isée dans la con­struc­tion à l’ancienne tra­vail­lait à la restau­ra­tion d’une fenêtre et d’un pan de mur…

Arts martiaux médiévaux au château de Ventadour

Nous avons fini notre périple par la vis­ite du château de Ven­ta­dour, ruine cristallisée sur un piton rocheux, au cœur de l’Ardèche, pour une démon­stra­tion d’arts mar­ti­aux médié­vaux pro­posée par le Cer­cle des LAMHE. En les écoutant, nous en avons appris un peu plus sur les pra­tiques mil­i­taires de l’époque médié­vale en Europe, à la fois de celles des seigneurs, mais égale­ment du peu­ple… On a décou­vert des gens pas­sion­nés, doc­u­men­tés, et très désireux de partager leur pas­sion.

Le site quant à lui est vrai­ment impres­sion­nant, on sur­plombe deux val­lées depuis ce pic rocheux… Une très belle dernière étape pour notre périple châtelé.