Revue de lecture : bruit, musique, sociologie

Tiens, ça fai­sait longtemps que je n’avais pas pour­suivi la série revue de lec­tures sur ce blog. J’avais com­mencé en sep­tem­bre dernier avec l’idée de nour­rir la réflex­ion autour de la créa­tion sonore.

Une des raisons, c’é­tait bien sûr de pré­par­er au mieux l’ate­lier du SUC con­sacré à la réal­i­sa­tion d’une balade sonore. La semaine dernière, c’é­tait d’ailleurs l’in­au­gu­ra­tion de la balade réal­isée par les étu­di­ants dans le cadre des sono­gra­phies. Même si beau­coup de choses seraient à revoir dans l’an­i­ma­tion de cet ate­lier, j’ai été très con­tent d’ac­com­pa­g­n­er ces jeunes dans la décou­verte d’une expres­sion artis­tique pleine de pos­si­bil­ités.

J’ai bien sûr con­tin­ué mes lec­tures en élar­gis­sant les thèmes au fil des ren­con­tres et des dis­cus­sions. Voici donc quelques titres pour com­pléter les lec­tures précé­dentes, sur des sujets assez vastes, mais qui je trou­ve ali­mentent bien la réflex­ion sur la ques­tion du son, et de la créa­tion sonore en par­ti­c­uli­er.

des livres sur une table

Le Groupe de Recherches Musicales — Cinquante ans d’histoire

Une partie de la couverture de l'histoire du GRM

Dif­fi­cile de pass­er à côté du Groupe de Recherch­es Musi­cales (GRM) quand on s’in­téresse à la créa­tion radio­phonique. Pierre Scha­ef­fer et tous les gens qui ont grav­ité dans cet univers ont exploré pen­dant plusieurs dizaines d’an­nées l’u­nivers du son. Cet ouvrage, que l’on doit à Éve­lyne Gay­ou, retrace au plus près cette aven­ture, per­me­t­tant de com­pren­dre les défis aux­quels a été con­fron­té ce groupe, l’é­ten­due des inno­va­tions, le nom­bre de par­tic­i­pants (Jean-Michel Jarre par exem­ple a béné­fi­cié des for­ma­tions pro­posées par le GRM). Avant d’avoir lu ce livre d’his­toire, j’avais du mal à cern­er l’é­ten­due du GRM.

Penser la musique aujourd’hui, Pierre Boulez

une partie de la couverture du livre de Pierre Boulez

Si d’un côté Pierre Scha­ef­fer expéri­men­tait la créa­tion musi­cale par l’ex­péri­men­ta­tion, Pierre Boulez explo­rait en même temps l’écri­t­ure musi­cale avec la méth­ode d’un algébriste, par généra­tion de par­ti­tions à par­tir de motifs et de règles. J’ai ten­té de me frot­ter à l’un de ses écrits fon­da­teurs, Penser la musique aujour­d’hui. J’avoue man­quer de maîtrise dans le domaine musi­cal pour appréhen­der cor­recte­ment les écrits, mais ma sen­si­bil­ité math­é­ma­tique est grande­ment sat­is­faite par les mécan­ismes et les idées dévelop­pées.

Le paysage sonore, R. Murray Schafer

une partie de la couverture du livre de Murray Schafer

On con­fond sou­vent R. Mur­ray Schafer avec Pierre Scha­ef­fer. C’est une erreur que l’on ne peut plus faire quand on a fini de lire le paysage sonore. En effet, Schafer n’ex­plore pas du tout la créa­tion musi­cale à par­tir des moyens tech­nologiques de son temps, il s’in­téresse au principe d’é­colo­gie sonore. Rédigé dans les années 70, cet ouvrage développe le con­cept de la pol­lu­tion sonore, de l’im­por­tance des paysages sonores, il décor­tique la manière dont le son a tra­ver­sé la con­struc­tion cul­turelle de nos sociétés. On décou­vre aus­si le tra­vail de Schafer, qui a tra­vail­lé aux pre­miers pro­jets d’en­reg­istrement de sons à tra­vers le monde.

En s’in­téres­sant à cette démarche, on entre dans la bande des gens qui écoutent la ville, à la manière de ce que Gilles Mala­tray avait pro­posé au fes­ti­val SONOR#9.

Politiques sonores

Une partie de la couverture de politiques sonores

À la suite des cul­tur­al stud­ies, le mag­a­zine Poli explore habituelle­ment la poli­tique de l’im­age. Pour un numéro, en 2015, l’équipe s’est jointe à la Phi­lar­monique de Paris pour pro­pos­er une étude des poli­tiques sonores. On y par­le du genre, de la ville, de ter­rains d’é­coute. Une autre manière de com­pren­dre le son, et la manière dont ils mar­quent nos sociétés.

Prêter l’oreille

Une partie de la couverture de «prêter l'oreille»

Peter Szendy pro­pose ici la retran­scrip­tion d’une con­férence pro­posée à des enfants autour de l’é­coute. On y ren­con­tre plein d’idées intéres­santes, comme par exem­ple l’ex­is­tence d’une voix de l’in­térieur que l’on entend quand on lit un texte. Un texte rafraîchissant.

Musique et technique

Une partie de la couverture d'un numéro de Musique et technique

Pub­liée par l’ITEMM, la revue Musique et tech­nique pro­pose une prom­e­nade entre tech­nique et musique. J’ai eu la chance de tomber sur ce numéro chez un bouquin­iste. Chaque arti­cle de cette revue est un petit bijou pour le curieux du son : étude de la forme des pre­miers arche­ts à tra­vers l’i­cono­gra­phie, analyse lin­guis­tique du dis­cours des musi­ciens et accordeurs de piano (où l’on apprend qu’aigu ne veut pas dire la même chose pour tout le monde), ou encore étude de la qual­ité sonore d’une gui­tare élec­trique. Une telle revue ne pou­vait venir que du Mans.

La phonétique

Une partie de la couverture du que sais-je sur la phonétique

Les que sais-je sont sou­vent des petits bijoux. Le moyen rapi­de et effi­cace d’ex­plor­er un sujet, en prof­i­tant de l’é­tat de l’art des con­nais­sances dans le domaine. J’ai beau­coup aimé lire celui con­sacré à la phoné­tique, qui s’in­téresse non seule­ment aux tech­niques de nota­tion, mais aus­si à l’anatomie, aux aspects cul­turels asso­ciés. On apprend par exem­ple que l’or­eille de l’en­fant s’ac­cou­tume très tôt à sa langue mater­nelle, au point de très vite ne plus être capa­ble de dif­férenci­er des sons pour­tant dif­férents, mais qui ont le même sens dans sa langue.

Le bruit

Une partie de la couverture du que sais-je sur le bruit

Bien qu’un peu ancien, ce que sais-je con­sacré au bruit explore les dif­férents out­ils que la société a mis en place pour mesur­er, réduire, ou mod­i­fi­er le bruit ambiant. L’ou­vrage com­mence par une intro­duc­tion très acces­si­ble de ce que sont les sons, et per­met de com­pren­dre com­bi­en il est dur de mesur­er de manière absolue ce qu’est le son, alors que notre échelle de mesure (l’or­eille) sait s’adapter à beau­coup de sit­u­a­tions.

L’audition

Une partie de la couverture du que sais-je sur l'audition

Ce que sais-je date des années 90. Il fait l’é­tat des con­nais­sances sur la manière dont le sys­tème audi­tif fonc­tionne, en évo­quant égale­ment l’his­toire de nos con­nais­sances sur ce sens. On décou­vre que nos savoirs sont encore assez flous sur le rôle que joue le cerveau dans la mesure de ces sons. Le fonc­tion­nement de chaque par­tie du sys­tème audi­tif est détail­lé, on fait le lien entre phénomène physique et sen­sa­tion. Essen­tiel pour com­mencer à faire le lien entre physique et per­cep­tion.