Revue de lectures : son, bruit, radio

C’est une habi­tude qui com­mence à s’installer sur ce blog : la revue de lec­tures autour du thème de la créa­tion sonore. Après m’être promené du côté de la musique con­crète, autour des tech­niques de pro­duc­tion de sons, en pas­sant par la voix, nous voici avec une nou­velle série mar­quée par la ques­tion du bruit, et par l’amour de la radio. Si vous avez raté les épisodes précé­dents, il n’est pas trop tard : le pre­mier épisode et le deux­ième sont bien sûr encore en ligne !

1 3

Il y a peu, j’étais à Nantes avec quelques copains de Radio Cam­pus Cler­mont-Fer­rand pour par­ticiper à la neu­vième édi­tion du fes­ti­val [SONOR]. Beau­coup de dis­cus­sions et de décou­vertes intéres­santes, comme le super Gilles Mala­tray qui ouvre les portes de l’écoute urbaine, ou encore le tra­vail sur la voix et machines d’Anne-Julie Rol­let et Anne-Lau­re Pigache avec leur pro­jet Par­lo­phonie. Il y avait beau­coup à voir et à enten­dre, cer­taines tables ron­des étaient vrai­ment intéres­santes.

Pen­dant toute la durée du fes­ti­val, le Trem­poli­no accueil­lait un espace librairie, où j’ai eu du mal à me retenir de butin­er. J’ai tout de même été raisonnable, et ne suis repar­ti qu’avec trois livres sous le bras. Et depuis, j’ai eu entre les mains deux autres livres plutôt chou­ettes et com­plé­men­taires, que j’avais envie de partager ici.

livres-3

Locus sonus, 10 ans d’expérimentation en art sonore, de Jérôme Joy et Peter Sinclair

locus-sonus

Par­mi les livres réu­nis jusqu’à présent dans les pages de ce blog, il man­quait tout un pan de l’expression en musique con­tem­po­raine, celle qui ques­tionne la manière de dif­fuser les œuvres pro­posées. Locus sonus répond en bonne par­tie à ces attentes. Il s’agit d’un lieu con­sacré à la fois à la recherche et à la créa­tion sonore, qui ques­tionne les nou­veaux moyens de dif­fu­sion du son, notam­ment à tra­vers les out­ils du numérique. Ce livre recueille une série d’articles rédigés au fil des ans par les dif­férents par­tic­i­pants à ce pro­jet, ini­tié par Jérôme Joy et Peter Sin­clair. On y décou­vre nom­bre de ques­tion­nements qui font sens pour qui envis­age de réalis­er des objets sonores à dif­fuser au delà de la FM.

Histoire de la la radio

histoire-radio

Avant de lire ce livre, j’étais un peu per­du sur la chronolo­gie de la radiod­if­fu­sion en France : com­ment était-on passé des débuts très ama­teurs et éparpil­lés à une radio d’état qui avait le mono­pole des ondes ? Com­ment s’était dif­fusé l’usage de la radio dans les foy­ers, et com­ment pro­dui­sait-on la radio dans les décen­nies passées ? Mais aus­si, com­ment s’étaient suc­cédées les évo­lu­tions tech­niques ? Mes idées là-dessus étaient bien vagues, et cet ouvrage col­lec­tif réal­isé à l’occasion d’une expo­si­tion du Musée des arts et métiers en 2012 per­met de bal­ay­er tout cet his­torique, pour com­pren­dre l’histoire des gens et des tech­niques qui ont fait ce média.

Le goût de la radio et autres sons

gout-radio

Les textes présen­tés dans ce petit livre de 130 pages ont été choi­sis par Thomas Baum­gart­ner. Il invite le lecteur à se promen­er par­mi les auteurs qui ont mar­qué l’imaginaire col­lec­tif sur la ques­tion du son, depuis les paroles gelées de Rabelais jusqu’à la vis­ite de la mai­son de la radio par Jacques Roubaud, qui fait vibr­er la sonorité des mots, en pas­sant par le témoignage de Kriss, ani­ma­trice-pro­duc­trice sur France Inter qui évoque l’infini de la prop­a­ga­tion sonore. Une belle manière de pour­suiv­re les lec­tures plutôt tech­niques jusqu’à présent.

L’art des bruits, manifeste futuriste, de Luigi Russolo (1913)

bruit-1913

Par­mi les textes cités dans le recueil de Thomas Baum­gart­ner, il y a un court extrait de ce texte de 1913, l’art des bruits, man­i­feste futur­iste. Quelle puis­sance, quelle clair­voy­ance quant à l’évolution de la musique et de la créa­tion sonore&nbps;! Ce texte, vision­naire, place les bases de ce qui a fait la musique et la créa­tion sonore dans le siè­cle qui a suivi. Un incon­tourn­able.

Une histoire de la modernité sonore, Jonathan Sterne

modernite-sonore

En dis­cu­tant avec Cécile (nous pré­parons à trois avec Lise une nou­velle émis­sion pour la ren­trée, j’en par­lerai bien­tôt ici) de mes lec­tures récentes, elle m’a très vite invité à lire Jonathan Sterne. L’ouvrage est dense, pointu, il invite à pren­dre le temps pour bien mesur­er l’histoire dense de la moder­nité sonore, qu’il fait naître avec les out­ils médi­caux tels que le sté­to­scope. Il ques­tionne les prob­lé­ma­tiques la repro­duc­tion con­fron­tée à l’origine, inter­roge les dimen­sions sociales de ces moyens de dif­fu­sion. Parsemé d’exemples issus de l’histoire éta­suni­enne de l’enregistrement et de la radiod­if­fu­sion, l’ouvrage est égale­ment très riche­ment illus­tré, et n’ayant que lu l’introduction, j’ai déjà du mal à me retenir de le par­courir par bonds suc­ces­sifs et curieux, tant les chapitres sem­blent plus pas­sion­nants les uns que les autres, mal­gré la forme exigeante de la langue.

Édit : la suite des lec­tures sur le son, quelques mois plus tard, à lire sur Revue de lec­tures : bruit, musique, soci­olo­gie.

One thought on “Revue de lectures : son, bruit, radio”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.