Fabriquer son micro contact

En arrivant à Utopie Sonore, j’avais dans mes valises un peu de matériel, pour improviser des ateliers autour du fait main et de l’expérimentation. Je ne savais pas si ça allait intéresser des gens, alors je n’avais rien annoncé en amont de l’événement. Pendant la réunion de présentation, j’ai tout de même évoqué les deux idées que j’apportais : la réalisation de bonnettes de micro, et l’expérimentation autour de micro contacts, ou disques piézo-électriques.

Et bien il faut le dire, les deux ateliers ont plutôt bien marché : j’ai écoulé tout mon stock de tissu, et au moins 8 participants sont repartis avec des bonnettes.

fabrication de bonnettes
capteurpiezo

Les bonnettes, j’en avais déjà fait, mais jouer avec un micro contact, c’était la première fois. Pour faire simple, il s’agit d’utiliser un petit disque d’un matériau un peu spécial, qui transforme les vibrations en courant électrique. En collant la pastille sur une surface, on récupère donc ses vibrations, et on en fait du son. Un jouet idéal pour bidouilleurs de son, d’autant que ça coûte moins d’un euro !

Et pour compléter cette première idée, une participante d’Utopie Sonore a évoqué dans sa présentation l’enceinte qu’elle avait amenée : une enceinte sans membrane, mais qui transforme n’importe quel objet en un haut-parleur.

Rock R2

Et comme j’étais avec Théo, le bidouilleur fou de Radio Campus Clermont-Ferrand, on s’est très vite demandés : peut-on faire un larsen avec un micro contact et une enceinte de son par vibration ? Il ne fallait pas plus pour initier un atelier improvisé…

soudure

Nous avons donc démarré un atelier soudure, pour assembler une prise XLR, un câble blindé audio et un contact piézoélectrique. Après quelques bricolages, et à l’aide d’un enregistreur, nous avons ainsi assemblé l’enceinte et le micro-contact, puis nous nous sommes précipités sur la cuve métallique abandonnée derrière la maison de Geneviève… Et nous avons obtenu très vite la réponse : oui, on peut faire un larsen avec ce montage ! Et il est beau en plus ! L’enregistreur que nous avons utilisé a quelques problèmes de parasites dans la prise, donc le son n’est pas pur, mais je vous laisse tout de même y jeter une oreille…

Ce qui est particulièrement amusant avec ce larsen, c’est que même si on approche émetteur et récepteur, il ne part pas dans des niveaux de volumes à tout casser : il reste stable… On peut donc jouer très facilement avec !

On était tellement fiers de notre performance qu’on est allés le raconter au micro de Radio Friture, une super radio itinérante qui a posé ses micros à Utopie Sonore pendant tout le week-end. On leur a même refait un larsen en direct en utilisant une petite boîte en métal comme caisse de résonance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.