Nouvelle vie scientifique

Il y a main­tenant quelques années, j’é­tais recruté comme maître de con­férences à l’U­ni­ver­sité d’Au­vergne. J’avais rejoins un lab­o­ra­toire dont la prob­lé­ma­tique se focal­i­sait sur la réal­ité aug­men­tée au ser­vice de la chirurgie. Bien que loin de mes prob­lé­ma­tiques sci­en­tifiques ini­tiales, j’avais espéré réus­sir à con­stru­ire un pro­jet per­son­nel au sein de cette équipe. Mal­heureuse­ment, le temps a mon­tré que je n’ar­riverais pas à m’y épanouir sere­ine­ment.

En par­ti­c­uli­er, le pro­jet sci­en­tifique de l’ISIT est guidé par une prob­lé­ma­tique appliquée iden­ti­fiée (l’amélio­ra­tion des out­ils pour la chirurgie), et on cherche ici à explor­er des pistes sci­en­tifiques qui répon­dent à ces ques­tions. De mon côté, j’ai une plus grande affinité avec une démarche exploratoire un peu dif­férente : par­tir de ques­tions plus fon­da­men­tales et abstraites, pro­pos­er des approches sci­en­tifiques orig­i­nales, puis inter­roger l’en­vi­ron­nement (indus­triel, cul­turel, sci­en­tifique) pour pro­pos­er ces approches méthodologiques comme réponse à des ques­tions ouvertes.

À l’oc­ca­sion de la fusion des uni­ver­sités cler­mon­tois­es à l’hori­zon 2017, j’ai donc entre­pris avec deux col­lègues un rap­proche­ment avec le LIMOS, une UMR CNRS du site cler­mon­tois. Nous avons donc rejoint un thème de recherche ini­tiale­ment focal­isé sur l’im­age et l’ap­pren­tis­sage, et avons par­ticipé à sa nou­velle redéf­i­ni­tion. Ain­si démarre le thème G4 (pour Géométrie, imaGes, appren­tis­saGe et alGo­rithmes) de l’axe MAAD (Mod­èles et Algo­rithmes de l’Aide à la Déci­sion). Nous sommes pour l’in­stant 7 enseignants-chercheurs à démar­rer cette activ­ité, qui je le crois sera un véri­ta­ble espace d’é­panouisse­ment per­son­nel et col­lec­tif.

Aller hop, vous pou­vez regarder la vidéo pro­mo­tion­nelle du thème G4 réal­isée par la Mai­son Innovergne :