Petits reportages sonores

un enregistreur

Dans un précé­dent bil­let, j’écrivais que j’avais com­mencé à pren­dre en main le logi­ciel ardour pour faire du mon­tage à par­tir de sons pris en reportage… Tout com­mence donc par une cap­ta­tion. À la radio, on utilise plutôt des Zoom h4n, petits bijoux numériques qui embar­quent deux micros d’am­biance, per­me­t­tent de branch­er dessus des micros avec une con­nec­tique XLR, per­me­t­tent de faire du mon­tage, etc. Le défaut de cet enreg­istreur, c’est qu’il est un peu cher. Alors quand j’ai cher­ché à m’équiper, je suis allé voir du côté de chez Tas­cam, où le DR-40 est un peu plus acces­si­ble. Après quelques semaines d’u­til­i­sa­tion, je trou­ve qu’il réu­ni quelques avan­tages intéres­sants par rap­port au Zoom, comme par exem­ple l’en­reg­istrement d’une sec­onde piste à ‑6 déci­bels, qui per­met d’éviter tout genre de sat­u­ra­tions, ou encore la mobil­ité des micros qui per­met une cap­ta­tion en vraie stéréo…

J’ai donc com­mencé en début d’an­née par un reportage à l’I­UT, en allant inter­view­er Marc Cheval­don­né et Cédric Bouhours à la veille de la code week. J’en avais par­lé sur ce blog il y a peu, si vous voulez réé­couter ce que ça donne, des enfants qui codent des robots en lego, c’est par là : la code week 2015 à Cler­mont-Fer­rand.

Plus récem­ment, je suis allé ten­dre mon micro au rassem­ble­ment pour l’ur­gence cli­ma­tique, et j’ai ensuite ten­du mon micro à quelques-uns des organ­isa­teurs du rassem­ble­ment qui a suivi juste ensuite, et qui mobil­i­sait con­tre l’é­tat d’ur­gence polici­er.

C’é­tait notam­ment la Cel­lule Antifas­ciste Révo­lu­tion­naire d’Au­vergne (C.A.R.A.) qui organ­i­sait ce rassem­ble­ment con­tre l’é­tat polici­er, et à l’oc­ca­sion de la mid­i­nale du 18 décem­bre, j’ai dif­fusé un por­trait de cette organ­i­sa­tion, puis ani­mé une dis­cus­sion autour des groupes mil­i­tants à Cler­mont-Fer­rand :

En fin de cette dis­cus­sion, j’ai pro­posé à la lec­ture un bouquin que j’ai décou­vert en sep­tem­bre, inti­t­ulé Le Cor­busier, un fas­cisme français. L’ou­vrage est très intéres­sant pour qui s’in­ter­roge sur la manière dont le fas­cisme s’est struc­turé en France. Le Cor­busier sert de porte d’en­trée pour décou­vrir un réseau vaste et qui a notam­ment inter­ag­it avec le courant ital­ien… Une his­toire sou­vent ignorée, qui aide à com­pren­dre un peu mieux les racines des mou­ve­ments fas­cistes actuels.

wp-1450971411978.jpeg

5 thoughts on “Petits reportages sonores”

  1. Le H1 est vrai­ment bien, c’est clair. Ça per­met de faire de bonnes cap­ta­tions avec les micros inté­grés. Le seul bémol, c’est si un jour tu veux branch­er dessus un micro de meilleure qual­ité, il n’a pas de con­necteur XLR, le stan­dard du son…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.