Rouler au GPL

station service Quand j’étais ado­les­cent, j’étais con­va­in­cu de l’intérêt des véhicules per­son­nels à court terme, mais déjà ma con­vic­tion était que la seule manière viable de se déplac­er à long terme pour l’espèce humaine était de miser sur les trans­ports en com­muns, tout en min­imisant les besoins de trans­ports. Pour l’adolescent que j’étais, pos­séder un véhicule per­son­nel con­sis­tait à accepter l’idée que l’individualisme était plus impor­tant que le sim­ple bon sens écologique, économique, et de vie en société.

J’ai tenu bon jusqu’à mes 30 ans en évi­tant de m’équiper d’un véhicule per­son­nel. J’en étais heureux, même si de plus en plus sou­vent, j’empruntais les véhicules des amis. Il m’arrivait aus­si d’en louer, car tout citadin que j’étais , il arrivait que les con­traintes de la vie l’imposent.

Ado­les­cent, je m’étais juré que si j’optais pour un véhicule, il faudrait qu’il soit GPL. C’était à l’époque la motori­sa­tion qui sem­blait la moins pol­lu­ante, et donc la plus raisonnable. En gran­dis­sant, j’ai pro­gres­sive­ment revu mon juge­ment sur ce car­bu­rant, car c’en est un comme les autres, que l’on doit extraire, que l’on doit raf­fin­er, véhiculer, qui souf­fre aus­si d’un manque de dif­fu­sion…

Et puis récem­ment, les besoins ont été plus forts que les con­vic­tions, et nous avons fini par nous équiper d’une voiture. Et bien je dois dire que mal­gré la décep­tion de ne pas avoir réus­si à résis­ter assez longtemps au besoin de voiture, l’idée d’avoir con­crétisé une déci­sion prise il y a plus de 10 ans me plaît bien. Nous roulons main­tenant au GPL, ce qui se révèle assez économe grâce aux faibles tax­es, pour un con­fort de con­duite com­pa­ra­ble aux autres car­bu­rants, et avec l’énorme avan­tage d’avoir deux réser­voirs, donc net­te­ment plus d’autonomie qu’avec un car­bu­rant unique.

Et vous, com­ment roulez-vous ?

4 thoughts on “Rouler au GPL

  1. Je roule en dans un véhicule hybride qui pèse… 1400 kg ! Pour déplac­er une per­son­ne, on déplace 20 fois plus de matière que la per­son­ne, c’est idiot.

    C’est très agréable à con­duire mais c’est loin d’être LA solu­tion. La con­som­ma­tion n’est pas de tout celle affichée par le con­struc­teur mais 20 à 25% au-dessus.

    Je suis d’accord avec toi, le déplace­ment le moins pol­lu­ant est celui dont on se passe. Tant qu’à utilis­er à véhicule, plus il est léger moins il va con­som­mer et autant le rem­plir du nom­bre de pas­sager max­i­mum (cf. http://lut.im/kL7oGr7R)

  2. Per­so, je me déplace dans une bonne vieille essence… Mais j’estime que c’est tou­jours mieux que se déplac­er en Diesel…

    Tu arrives à trou­ver facile­ment des pom­pes GPL ? J’ai pas l’impression qu’il y en ai des mass­es sur Cler­mont (et même ailleurs), chose qui m’a tou­jours un peu rebuté pour me pren­dre un véhicule GPL. Du coup, je me can­tonne au bon vieux SP98, en atten­dant d’avoir les moyens de rouler en hybride, vu que je suis ago­ra­phobe, les TeC, c’est pas pour moi :/

    A bien­tôt ;)

  3. L’avantage des GPL, c’est qu’elles ont la dou­ble car­bu­ra­tion essence/GPL. Donc en cas de long tra­jet, on peut se rabat­tre sur l’autre car­bu­rant si on a du mal à trou­ver des sta­tions. Dans le Puy-de-Dôme, la plu­part des sta­tions GPL sont à Cler­mont-Fer­rand : http://stations.gpl.online.fr/appli/index.php?parDep=63
    On en trou­ve au moins 3 à portée de roue. Le long des autoroutes, je dirais qu’une sta­tion sur deux env­i­ron sert du GPL. C’est vrai, il faut faire un peu atten­tion, mais la bi-car­bu­ra­tion per­met de se sen­tir sere­in ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.