Un millénaire plus tard…

« Mince alors, ça doit bien faire quelques millénaires que je n’ai pas écrit sur mon blog ! » Voilà le truc qui me trotte dans la tête depuis quelques mois. Et effectivement, le dernier billet date de février de l’année dernière ! Impossible maintenant d’écrire tous les billets qui sont restés au bout de la plume pendant cette période, mais je vais tenter de faire un petit tour de quelques sujets que j’aurais aimé traiter ici, et que je n’ai pas pris le temps de faire.

Lectures

Si j’avais pris le temps d’écrire sur le blog, j’aurais sans doute parlé de le Believer, une revue vraiment intéressante, à la maquette superbement élégante et sobre, légèrement kitch, mais pas quétaine pour un sou. J’aurais peut-être parlé de Causette, le magazine « féminin » que j’aime bien lire l’été, quand je suis en vacances.

Tourisme

J’aurais alors peut-être parlé de promenade en Gers, à dévorer l’exposition du centre de photo de Lectoure, à s’en prendre plein les oreilles pendant le festival Jazz in Marciac, à découvrir la richesse culturelle et historique du département. J’aurais peut-être dit un peu sur le Lot, les agences de location de vélo, la douceur d’une journée le long du canal du midi, les villages charmants et ceux plein de vie. J’aurais peut-être aussi parlé de promenade en Creuse, ou en Loire-Atlantique. La campagne des départements autour de chez nous est vraiment chouette, dynamique, pleine de beaux coins, et j’en ai pas mal profité.

J’ai aussi découvert Bordeaux, son charme urbain, ses gainguettes, ses recoins, ses quartiers pleins de vie, et les alentours fort sympatiques. Lyon aussi, je m’y suis replongé goulûment, plein d’enthousiasme, à profiter de cette ville aux milles attraits, culturels, historiques, mais aussi simplement citadins. Voilà je crois la ville où j’aimerais vivre.

Et puis Barcelone, je l’avait presque oublié, après tant d’années loin de yeux. Alors je l’ai redécouverte, j’ai vu comment elle avait changé, mais aussi comment j’avais grandit, et quitté mes yeux d’adolescent.

Associations

Si j’avais pris le temps d’écrire ici, alors j’aurais parlé de mille et une activités associatives. À l’Atelier Jaune bien sûr, avec le festival de la Treille, les projections de films, les projets multiples, tous plus passionnants les uns que les autres.

J’aurais parlé de Radio Campus, où la vie associative bouillonne, où mille choses se préparent, où tout semble passionnant, mais où je suis confronté au manque de temps, faramineuse ranguaine qui me trotte à la tête.

J’aurais sans doute écrit au sujet de Musiques Démesurées, le festival de musique contemporaine de Clermont-Ferrand, que j’apprends à découvrir de l’intérieur. Aller, c’est promis, je prendrai le temps d’écrire un billet dessus.

Recherche

J’aurais pu parler de recherche, avec des moments passionnés, passionnants, des moments de déception, qui jalonnent une année où le laboratoire a été reconnu UMR CNRS, une année pleine de nouvelles têtes, de collègues, d’étudiants.

Enseignement

J’aurais pu parler aussi d’enseignement, car après deux ans, les choses commencent à s’installer à l’IUT, et j’ouvre doucement la porte des autres interventions possibles, en master, ou pour les doctorants de la région.

En conclusion, mille et une raisons qui m’ont tenu éloigné d’ici, quand je n’étais pas aspiré par l’exploration de l’histoire de notre ami Jean-Baptiste Bargoin. Mais promis, cette année j’ai décidé de reprendre la plume bloguesque, et j’ai quelques sujets en préparation qui j’espère ne tarderont pas à sortir. À très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.