Feuilleton

Il y a peu, j’évo­quais ici le titre XXI. Autant la maque­tte, que le con­tenu, ou encore le mode de dis­tri­b­u­tion et le finance­ment m’avaient arrêté, et je crois avoir pris l’habi­tude d’at­ten­dre ce titre à chaque nou­velle sai­son.

couverture Feuilleont

Et puis récem­ment, aux détours des ray­on­nages d’un libraire, je suis tombé sur la revue Feuil­leton. Là encore, une maque­tte soignée, cette fois-ci dans un for­mat A5, avec des illus­tra­tions superbes, un papi­er très soigné, un prix sim­i­laire, et encore une fois pas de pub­lic­ité. Le titre était intriguant, posé non loin de XXI, mais rien en le feuil­letant n’indi­quait le con­cept : pas d’in­tro­duc­tion, pas d’a­vant-pro­pos d’un rédac­teur en chef, rien. Juste une com­pi­la­tion d’ar­ti­cles au for­mat un peu plus long que dans XXI. On aurait presque dit des nou­velles, à sur­v­ol­er un ou deux textes. Et tou­jours cette maque­tte très élé­gante. Je me suis donc lais­sé ten­té, et c’est ain­si que j’ai décou­vert le deux­ième numéro du titre, avec son dossier sur l’Afrique.

Com­ment résumer la revue Feuil­leton en quelques mots ? Il s’ag­it d’un OVNI, quelque chose entre jour­nal­isme et lit­téra­ture. Les arti­cles abor­dent des sujets très dif­férents, sou­vent très intéres­sants, entre his­toire con­tem­po­raine, péripéties et actu­al­ité, qui à chaque fois ne man­quent pas de sur­pren­dre le lecteur et de pouss­er à la réflex­ion, voire d’é­clair­er quelques faits poli­tiques plus ou moins récents. On décou­vre ain­si dans ce numéro com­ment le LSD est arrivée à Hol­ly­wood dans les années 50, soutenue par des psys en place, ou encore com­ment le cyclisme apporte au Rwan­da une lueur d’e­spoir pour cer­tains après la guerre frat­ri­cide des années 90. Sou­vent traduit de l’améri­cain, dans l’ensem­ble assez récents, ces textes sont à picor­er comme des nou­velles, et rafraîchissent l’e­sprit. J’e­spère que ce titre con­tin­uera longtemps à fleurir sur les étagères des libraires aver­tis.