Vies de blog

J’ai com­mencé ce blog en 2005. Le temps passe vite, et quand j’ai écrit les pre­miers mots, je crois que je ne pen­sais pas sérieuse­ment que j’allais con­tin­uer à écrire ici. La péri­ode faste des blogs a un peu vécu, notam­ment avec l’arrivée de plate­formes sociales telles que face­book ou twit­ter. Je pense qu’on s’installe main­tenant dans un fonc­tion­nement de croisière, avec des blogs aux objec­tifs assez clairs : il y a les blogs vit­rine, que ce soit pour une entre­prise (ex : Blog SEO de l’agence web), ou pour un pro­fes­sion­nel qui veut y mon­tr­er son savoir-faire, son exper­tise, ses réflex­ions (ex : blog enseignant des maths, escri­bouille, Marc Cheval­don­né), il y a les blogs qui ten­dent vers le jour­nal­isme (ex : Olympe et le pla­fond de verre, la voix des sans papiers, Blog di Beppe Gril­lo), les blogs d’associations, qui trait­ent de leur actu­al­ité (ex : la griffe), les blogs qui sont plus des essais, des expéri­ences artis­tiques (ex : les car­nets de Colette, la bande pas dess­inée), des témoignages (ex : Appelez-moi Maître, 1 300 mil­lions de chi­nois et moi… réc­it d’un post-doc en Chine), les blogs d’actualité locale (ex : Gazette serendip­i­ties), etc. Main­tenant que la défer­lante des débuts est un peu passée, on con­state que l’outil tech­nique qu’est le blog a trou­vé sa place : il est bien devenu un out­il qui facilite la pub­li­ca­tion et l’appropriation de l’espace pub­lic du web, même pour ceux que la tech­nique rebute. Il a élar­git le pub­lic capa­ble de pro­pos­er du con­tenu. Même s’il a offert un moyen d’expression orig­i­nal, j’ai la sen­sa­tion que cette révo­lu­tion est main­tenant plutôt con­som­mée, et que l’incroyable délire des débuts s’est assag­it. Rares sont les gens qui main­ti­en­nent en vie un blog pour le plaisir d’avoir un blog, il est main­tenant plus le vecteur que l’objectif.

Fort de cette réflex­ion, je me demande depuis quelques temps où se situe le blog que vous lisez en ce moment. Il n’est ni jour­nal­is­tique, ni le sup­port à des essais artis­tiques, ce n’est pas le blog d’un pro­fes­sion­nel qui traite de son domaine d’expertise. Il y a quelques années, les gens qui venaient com­menter sur les bil­lets étaient sou­vent des incon­nus. Aujourd’hui, il s’agit prin­ci­pale­ment des mem­bres de ma famille, des amis proches, éloignés géo­graphique­ment, ou encore ren­con­trés ici et là. Et finale­ment, je crois que ce blog, c’est ça : un moyen d’écrire une let­tre ouverte à des proches, pour leur faire décou­vrir des choses qui m’intéressent, des choses qui font ma vie, en leur lais­sant la pos­si­bil­ité d’échanger sur ces ques­tions, grâce aux com­men­taires ouverts en dessous de chaque let­tre. Ça n’interdit pas bien sûr les occa­sion­nels vis­i­teurs qui se seraient per­dus par ici à inter­venir, mais j’ai le sen­ti­ment que ce n’est pas la majorité des lecteurs.

Et à la réflex­ion, puisque la lec­ture de tels blogs est assez con­fi­den­tielle, je me demande si leur exis­tence n’est pas plus impor­tante que ne le lais­sent croire les moteurs de recherch­es général­istes ou spé­cial­isés. Car n’ayant pas de ligne édi­to­ri­ale figée, n’ayant pas une défer­lante de liens entrants et sor­tants, ils ne sont pas très vis­i­bles. Est-ce que vous con­nais­sez d’autres blogs qui ont ce pro­fil ?

Pour finir sur ces réflex­ions, je poste ici une image qui décrit l’évolution du nom­bre de bil­lets par mois sur ce blog : une ligne verte par année, d’autant plus pâle qu’elle est anci­enne, et une ten­ta­tive de syn­thèse, pour voir quels sont les mois les plus féconds : j’ai cal­culé pour chaque mois ma d’une année a le ratio rma, a défi­ni comme le nom­bre de posts de ce mois sur le nom­bre de posts de cette année. Ça donne une idée de l’importance de ce mois dans l’année cor­re­spon­dante. Puis j’ai fait la moyenne pour cha­cun des 12 mois de l’année de ces ratios, ce qui donne une idée de l’importance de ce mois en général. Pour finir, j’ai mul­ti­plié ça par le nom­bre moyen de posts par an, afin de ramen­er ça dans le dia­gramme : c’est la courbe orange (cliquez sur l’image pour agrandir) :

Il sem­ble donc que le mois de juil­let et l’automne soient les péri­odes où je poste le plus. À not­er cepen­dant que cette année, je n’ai rien écrit entre févri­er et juin, ce qui boule­verse un peu les stats. Je vais essay­er de faire le néces­saire pour que ça ne se repro­duise plus !

Edit : la fin de ce bil­let peut être vue comme la suite d’un ancien bil­let, inti­t­ulé sta­tis­tiques de blog.

One thought on “Vies de blog”

  1. Salut JM !
    J’ajouterai que la notion de blog a gardé son aspect human­iste, il y a quelque der­rière le site, comme on ren­con­tr­erai ou l’on dis­cuterai avec quelqu’un, le blog est un moyen de suiv­re un humain à tra­vers son actu­al­ité (blog jour­nal­is­tique), son méti­er (blog pro) etc …
    Là où les sites généraux per­dent leurs sens est juste­ment l’aspect pure qui empêche toute oppo­si­tion, dis­cus­sion ou autre, bref ici on subit l’information sans y pou­voir met­tre son grain de sel.
    La com­mu­ni­ca­tion est restau­rée dans le blog. Pourquoi les réseaux soci­aux n’auront pas la mort des blogs, car tout sim­ple­ment il y a un objec­tif d’être lu comme on lirait un mag­a­sine et non un jour­nal intime.

    Voilà quelques réflex­ions d’un cerveau fatigué par le pre­mier de l’an et qui pleur­niche devant ses copies de 3eme!!
    Porte-toi bien ! Meilleurs vœux pour cette année.
    Ami­tié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.