Banque équitable

Depuis quelques semaines, j’ai envie d’écrire ici au sujet de la banque que j’ai choisi depuis mon retour en France. Mais la course quo­ti­di­enne m’a tou­jours fait repouss­er l’écri­t­ure de ce bil­let. Ces jours derniers, avec l’ap­pel de Can­tona à « vider les ban­ques », puis un peu plus tard l’appel du col­lec­tif « sauvons les rich­es », j’ai encore trou­vé un peu plus de moti­va­tion pour écrire. Mais voilà, j’ai con­tin­ué à remet­tre à plus tard cette écri­t­ure. Et puis je suis tombé sur un arti­cle pas­sion­nant qui traite de l’in­ter­pré­ta­tion soci­ologique et psy­cologique de la pro­cras­ti­na­tion. Alors je me suis fait piéger, car j’avais aus­si envie de partager cet arti­cle. Il me fal­lait donc écrire ce bil­let.

Crédit Coopératif

Ain­si, j’ai choisi depuis mon retour en France d’u­tilis­er les ser­vices du Crédit Coopératif, qui tra­vaille en col­lab­o­ra­tion avec la Nef. Il s’ag­it d’une banque sol­idaire, au fonc­tion­nement coopératif, qui tra­vaille à soutenir les struc­tures de l’é­conomie sociale et sol­idaire. Quelques-uns de mes amis avaient déjà opté pour cette banque, et ma sœur en Angleterre aus­si avait choisi un étab­lisse­ment du même type. C’est donc avec joie que j’ai vu arriv­er ma sta­bil­i­sa­tion géo­graphique, et que j’ai opté pour leurs ser­vices. Et je dois dire que j’en suis vrai­ment ravi. On ne paye que les ser­vices que l’on utilise, le site inter­net est très com­plet et per­met de procéder à toutes les opéra­tions courantes, et le nom­bre d’a­gences rel­a­tive­ment faible n’est pas une con­trainte à mes yeux. Le seul point déroutant a été pour moi au début leur choix de ne pas autoris­er de décou­vert (du moins, par défaut). Mais en y réfléchissant bien, je me suis rap­pelé qu’un décou­vert est un prêt, et que le mécan­isme de prêt par les ban­ques est l’un des prob­lèmes prin­ci­paux du mod­èle économique que nous vivon­s¹. Alors j’ap­prends à faire avec, je vois ça comme une réé­d­u­ca­tion, c’est plutôt posi­tif.

Si vous trou­vez comme moi que les ban­ques clas­siques ne sont pas des per­son­nes morales très fréquenta­bles, et bien jetez un coup d’œil au fonc­tion­nement du crédit coopératif, et fran­chissez le pas, vous n’en serez pas déçus.

1 : vision­nez par exem­ple l’ex­cel­lent doc­u­ment l’ar­gent dette, ou encore sa suite l’ar­gent dette 2 : promess­es chimériques, qui expliquent de manière très péd­a­gogique et ludique le mécan­isme ban­caire inter­na­tion­al, et com­ment les ban­ques pousserons tou­jours les per­son­nes morales et physiques à s’en­det­ter encore et encore plus…

15 thoughts on “Banque équitable”

  1. Ça fait plusieurs années que j’y réfléchis, sans jamais franchir le pas.
    Ayant démé­nagé récem­ment, il faut que je fasse de la paperasse pour met­tre à jour mes comptes, ça serait peut-être l’oc­ca­sion de pass­er à l’ac­tion …
    Mer­ci de partager ton expéri­ence, ça va peut-être m’aider

  2. Tres inter­es­sant l’ar­ti­cle sur la pro­casti­na­tion… vaste sujet. Je me demande si c’est un phe­nomene qui a prit de l’empleur au fil du temps. Il me sem­ble qu’on la pra­tique plus sou­vent que les anci­ennes gen­er­a­tions.

  3. Nico­las : depuis ce post, j’ai lu des com­men­taires pas for­cé­ment élo­gieux sur le Crédit Coopératif. Mais bon, on croise facile­ment des cri­tiques néga­tives sur inter­net, et rarement de com­men­taires de gens heureux, je ne sais pas lequel des deux sons de cloches est le plus proche de la réal­ité.

    Emlyn : oui, je l’ai trou­vé vrai­ment intéres­sant. Pour ce qui est de « c’é­tait mieux avant », je me demande si ce n’est pas en par­tie biaisé par le fait qu’on a aujour­d’hui plus de solu­tions pour con­tourn­er les tâch­es pesantes…

  4. Pour info le Crédit Coopératif fait par­tie du groupe­ment Banque Pop­u­laire / Caisse d’Epargne.

    Ceci mis à part, quand j’ai voulu pren­dre ren­dez-vous pour ouvrir un compte là-bas, je n’ai jamais et je dis bien jamais réus­si à obtenir qui que ce soit au télé­phone en un mois d’ap­pels, plusieurs fois par semaine à horaires divers. Alors je me suis dis au final que c’est pas trop la peine que j’aille met­tre mon compte dans une banque qui ne sait même pas me répon­dre pour ouvrir mon compte… Du coup je suis chez une banque moins éthique (ING Direct), mais aus­si moins chère, du coup je donne plus…

  5. bohwaz : de mon côté, j’ai con­tac­té l’a­gence la plus proche de chez moi via le for­mu­laire du site inter­net. J’ai rapi­de­ment obtenu un ren­dez-vous, et ils ont été par­ti­c­ulière­ment arrangeants, en par­ti­c­uli­er sur le tim­ing com­pliqué (c’é­tait une péri­ode où j’é­tais entre la France et l’Aus­tralie, et pas encore de loge­ment à Cler­mont-Fer­rand). Mais tout s’est passé pour le mieux.

    Au sujet du coût de la banque, je pense qu’ils ont un avan­tage énorme par rap­port à ma banque précédente&nbps;: ils ne font pay­er que ce qu’on utilise. Et comme j’ai peu de besoins, pour moi cette banque est beau­coup moins chère que mon autre banque… Mais ça dépend pas mal de tes habi­tudes.

  6. Même remar­que que bohwaz, Crédit Coopératif est une façade éthique pour le groupe Banque Pop­u­laire. Natix­is à 20% du Crédit Coopératif (cf. rap­port financer, 30 juin 2010, p. 19).

    Cette banque n’a rien d’équitable.

  7. Ce genre de ques­tion (accepter la mar­que “la moins pire” d’un groupe moins sym­pa­thique) existe aus­si dans le monde de la pro­tec­tion ani­male : Body Shop, une enseigne de pro­duits de beauté qui a une poli­tique très en avance sur la non-util­i­sa­tion des ani­maux (pas de tests sur ani­maux, pas de pro­duits ani­maux) a été rachetée par L’Oréal.
    Faut-il ou non con­tin­uer à acheter ces pro­duits ? Deux straté­gies : les acheter, en mon­trant à L’Oréal que l’on favorise ce type de poli­tique, ou laiss­er tomber, car on aide finan­cière­ment des requins à la poli­tique plus que dou­teuse. Pas sim­ple, comme ques­tion.

    Et pour revenir aux ban­ques, en France, il n’y a pas vrai­ment d’autre alter­na­tive qu’eux…

  8. effec­tive­me­ment, le crédit coopératif fait par­ti du groupe natexis/banques pop­u­laires.
    Pour tra­vailler dans ce groupe (bp), je peux vous dire que la fil­iale, bien qu’ayant un but com­mer­cial joue le jeu .
    Les débuts sont prob­a­ble­ment dur, mais le client lamb­da n’a pas la patience néces­saire à la mise en place.

  9. Je viens de lire ton bil­let et du coups j’ai jeté un oeil curieux dans leurs offres de prêt. Ayant fait con­stru­ire il n’ y a pas longtemps, je me demandais ce qu’un étab­lisse­ment ban­caire de ce type offrait comme pos­si­bil­ité. Sans par­ler d’au­cun taux, la durée max­i­male d’un prêt est de 300 mois (25 ans), il s’avère donc que ces crédits ne s’adressent pas aux ménages les plus mod­estes, qui suiv­ant le type de bien devra s’en­det­ter sur plus de 25 ans.

  10. Nous sommes assez bons pour cotis­er pen­dant plus de 40 ans, on doit pou­voir de prêter de l’ar­gent pen­dant au moins cette durée non ?

  11. Tout le monde n’as pas for­cé­ment la chance de débuter avec un pat­ri­moine famil­ial. On doit per­me­t­tre à un foy­er de devenir pro­prié­taire sans forcer les gens à manger des pâtes ad vitam aeter­nam. Dans ce cas il est raisonnable d’al­longer la durée du crédit pour ne pas aug­menter les traites.

    Le prob­lème c’est le coût total du crédit qui s’avère indé­cent et va engraiss­er les étab­lisse­ments ban­caires.

  12. Oui, je com­prends le raison­nement. Pour ma part, je n’ai pas de pat­ri­moine famil­ial, et je n’ai pas envie d’a­cheter, mais c’est un choix per­son­nel. Ce que je trou­ve gênant, dans cette his­toire, c’est la rai­son pre­mière d’être de l’emprunt. Pour cela, je trou­ve que l’ar­gent-dette est un film super intéres­sant :

    http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_l-argent-dette-de-paul-grignon-fr-i_news

    Mais reste j’en ai con­science le fait que l’on est pas tou­jours face à la pos­si­bil­ité de choisir ou non d’a­cheter ou de louer.

  13. Et pour revenir sur la ques­tion coti­sa­tion vs emprunt, la final­ité n’est pas la même, et la dépen­dance non plus : l’emprunt impose que tu auras tou­jours un revenu cor­re­spon­dant à celui que tu espères au début de ton emprunt. Si on a un acci­dent de vie, on peut vite se retrou­vé coincé, alors que les coti­sa­tions sont fonc­tion de nos revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.