Les contes de la Compagnie du chat noir

Durant le mois qui vient de s’é­couler, j’ai eu l’oc­ca­sion d’é­couter deux fois Cather­ine Uber­ti de la Com­pag­nie du chat noir. Cela fai­sait de nom­breuses années que je pas­sais devant le salon de thé au pied de la cathé­drale. Jamais je n’avais poussé la porte pour décou­vrir l’u­nivers de la com­pag­nie. Mal­heureuse­ment, ils ont été nom­breux, comme moi, à pass­er à côté. Alors le salon de thé a fer­mé.

Mais heureuse­ment, Cather­ine con­tin­ue son activ­ité de con­teuse. Je l’ai écoutée lors de deux spec­ta­cles. Un pre­mier à des­ti­na­tion des enfants (« Même pas peur »), et un deux­ième tout pub­lic, « Auvergn’at­ti­tude ». Les deux fois, je n’ai pas mis plus de quelques sec­on­des pour bas­culer dans son univers fan­tas­tique. Et à chaque fois, ceux qui m’ac­com­pa­g­naient ont aus­si beau­coup aimé.

Et c’est en dis­cu­tant avec la con­teuse que j’ai décou­vert la librairie sonore, qu’elle vient d’ou­vrir avec son mari, à deux pas de l’an­cien salon de thé. Plein de belles choses à décou­vrir, ça va devenir je crois un de mes repères.

frise de chats

4 thoughts on “Les contes de la Compagnie du chat noir”

  1. Sauf erreur de ma part, la fer­me­ture du salon était pro­gram­mée dès le départ et non subie. Le salon de thé était un moyen de démar­rer leur activ­ité « librairie sonore » plus sere­ine­ment.
    En tout cas, nous on en a bien prof­ité, et tu es vrai­ment passé à côté de quelque­chose ;-)

  2. Mer­ci pour la pré­ci­sion. Heureuse­ment qu’ils pour­suiv­ent leurs activ­ités, ça apporte pas mal de sourires, aus­si bien aux grands qu’aux petits…

  3. En par­lant de con­tes, il y a régulière­ment des séances à la bib­lio­thèque d’Aubière pour petits ou grands (1 fois sur deux). J’y suis allé la dernière fois, c’é­tait excel­lent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.