Actualité clermontoise

En ces temps chao­tiques, où il fait bon ne pas être Rom, ne pas être chômeur, ne pas être jour­nal­iste, ne pas être ouvri­er, ne pas être élève d’une école qui se délite, ni même patient d’un sys­tème de san­té tou­jours plus démentelé, bref, en ces temps som­bres pour la Lib­erté, l’Égalité et la Fra­ter­nité, on n’a pas envie de rester les deux pieds dans le même sabot. Bon, cha­cun agit à son niveau. Pour ma part, c’est plutôt au niveau local…

Après les « mou­ve­ments soci­aux » des dernières semaines, les AGs, les man­i­fs, les réu­nions de mobil­i­sa­tion, un petit groupe de cler­mon­tois s’est retrou­vé le 5 novem­bre pour par­ticiper à un flash-mob nation­al. On n’était pas très nom­breux, mais l’expérience a intrigué un peu de monde, et les médias étaient là.

Plus récem­ment, et comme toutes les deux semaines main­tenant, j’ai par­ticipé à l’émission Pan­thère Rouge, sur Radio Cam­pus Cler­mont. Que dire, sinon que l’émission a été sauvée du naufrage par Lise, qui a été à la fois chroniqueuse et ingénieur son. Pour les sujets abor­dés, on a par­lé actu­al­ité, acca­pare­ment des ter­res, et femme super-héros.

Enfin, je ne manque pas de relay­er ici les per­tur­ba­tions qui ont touché Indy­media Auvergne, le site d’information alter­na­tive en open-pub­lish­ing. Pour que de tels out­ils ne tombent pas dans l’oubli, et qu’on ai tou­jours la pos­si­bil­ité d’ouvrir un œil sur ce qui se passe pas loin, n’oubliez pas d’y poster !

One thought on “Actualité clermontoise”

  1. Arna Mer-Khamis,
    C’est le nom de la femme super-héros. Activiste en Pales­tine.
    Je le rajoute mais moi aus­si je n’avais pas bien noté son nom aux sonorités étranges.

    Et sinon il faut dire que l’animateur de cette pan­thère rouge était JM triv­ial en per­son­ne et que rien que pour écouter sa douce voix ça vaut le coup d’écouter la pan­thère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.