La panthère rouge dit ce qu’elle a sur le cœur

En ce moment, j’habite en Ital­ie. C’est un fait. Mais bon, ça ne m’empêche pas de me promen­er un peu, notam­ment en France, et en par­ti­c­uli­er sou­vent à Cler­mont-Fer­rand. C’est ain­si que j’ai eu l’occasion ces derniers mois de par­ticiper trois fois à l’émission Pan­thère Rouge dif­fusée un dimanche sur deux, de 18h à 19h sur Radio Cam­pus Cler­mont-Fer­rand (93.3 FM).

J’avais déjà par­ticipé aupar­a­vant à cette émis­sion, mais en temps qu’invité. Cette année, j’ai donc eu l’occasion de faire une chronique au sujet des pub­li­ca­tions en libre accès, cette petite révo­lu­tion dans le monde de la recherche. Puis un peu plus tard, je me suis essayé (avec une rel­a­tive mal­adresse que j’espère combler par la suite) à l’animation d’une émis­sion com­plète, avec notam­ment un édi­to sur l’actualité. Enfin, j’ai pris la parole pour la chronique femme super-héros, en racon­tant l’histoire de Marie Curie. Là encore, c’était laborieux, mais j’essaye d’apprivoiser douce­ment le média, grâce à la gen­til­lesse et la patience de Lise. Décou­vrir à ses côtés l’univers de la radio, la suiv­re dans ses réflex­ions et partager ses coups de gueule est pas­sion­nant.

Vous l’aurez com­pris, cette émis­sion n’a pas de rouge que le nom, on y par­le de révo­lu­tion, de poli­tique, de fémin­isme, d’économie, et de plein d’autres choses pas­sion­nantes. Alors bien que ce ne soit pas directe­ment lié, je vais com­pléter ce bil­let par une liste de quelques blogs que j’aime lire, sur des sujets assez proches.

  • Plume de presse est un blog pas­sion­nant, d’un jour­nal­iste qui s’intéresse à la vie poli­tique, et qui ne fait pas que répéter les dépêch­es AFP : le con­tenu est dense, pointu, les analy­ses sont sou­vent très intéres­santes.
  • SarkoFrance, un blog qui porte bien son nom. On peut y lire un décryptage de l’actualité nationale, avec un regard aigu­isé sur les gens qui nous gou­ver­nent en ce moment.
  • Olympe et le pla­fond de verre, le blog d’une fémin­iste pas plan-plan, qui a une posi­tion bien arrêtée sur Élis­a­beth Bad­in­ter…
  • Bafouil­lages, un blog qui par­le de soci­olo­gie. Son arti­cle sur les dif­férentes con­cep­tions de l’apprentissage à l’université est vrai­ment pas­sion­nant.
  • Hydroli­ennes, un blog sur les avancées en terme d’énergie renou­ve­lable.
  • Enfin, plus proche de l’émission de la pan­thère rouge, un ensem­ble de textes très intéres­sants pro­posés sur car­ré rouge.

Sur ce, bonne écoute, et bonne lec­ture !

Fonds d’écrans

Cela fait main­tenant pas mal d’années que je fais mes pro­pres fonds d’écrans, his­toire d’agrémenter d’une touche per­son­nelle l’apparence de mon bureau. J’avais déjà eu l’occasion de par­ler ici de fonds d’écrans dédiés à la dis­tri­b­u­tion debian.

Je con­tin­ue naturelle­ment d’en réalis­er, mais à un rythme moins soutenu main­tenant, en par­ti­c­uli­er depuis que j’ai com­mencé à utilis­er KDE 4. En effet, ce bureau pro­pose de pos­er sur le fond d’écran un grand nom­bre de petits out­ils, appelés plas­moïdes. On y retrou­ve hor­loges, porte-pho­tos, post-its, lecteurs de flux rss, météo, etc. Ain­si, en ce moment, l’un de mes bureaux ressem­ble à ça :

bureau-small

Au début, je voy­ais ces plas­moïdes comme des gad­gets, mais à l’usage, ils sont vrai­ment pra­tiques. La con­séquence de cette util­i­sa­tion, c’est que les fonds d’écran ne doivent plus être aus­si chargés qu’avant. Ain­si, on cherche plus à met­tre une tex­ture der­rière les plas­moïdes, sans infor­ma­tion sup­plé­men­taire. Il s’agit d’une cer­taine manière de fuir l’aspect froid et vide d’un fond uni.

J’ai donc com­mencé à réalis­er des fonds d’écran pour ajouter un peu de tex­ture. En util­isant ma tablette graphique, et en com­bi­nant plusieurs logi­ciels libres de qual­ité, comme alche­my, mypaint, ou encore les incon­tourn­ables gimp et inkscape, on arrive rapi­de­ment et sans trop d’effort à des choses comme ça :

fond d'écran 1
fond d'écran 2
fond d'écran 3

Pour l’instant, la gal­lerie n’en pro­pose que trois, mais peut-être d’autres arriveront par la suite.