À propos de tourisme

Il y a peu, je dis­cu­tais avec une amie de la manière de faire du tourisme, et nous avons con­staté une nette dif­férence dans nos com­porte­ments respec­tifs. Pour­tant, nous ne sommes pas tous les deux du genre à aimer les vis­ites organ­isées par un guide, nous aimons vis­iter à notre guise. Mais c’est là juste­ment que nous dif­férons : nos habi­tudes de voy­age et de décou­verte sont assez dif­férentes. Alors j’ai bien envie de vous décrire com­ment j’aime faire le touriste.

battersea powerstation

Faire du tourisme, c’est pour moi décou­vrir un lieu, com­pren­dre com­ment il fonc­tionne, com­ment les gens y vivent, quelles sont les par­tic­u­lar­ités, les couleurs, les ambiances. En par­ti­c­uli­er, ce que j’aime, c’est arriv­er dans une grande ville que je ne con­nais pas. J’écris une ville, car il est plus facile d’ap­préhen­der la vie humaine quand elle est con­cen­trée. Je dis grande, parce que ce que j’aime par dessus tout, c’est me promen­er au hasard, pen­dant des heures, marcher sans réel but, ou juste avec un but loin­tain, choisir à chaque nou­veau car­refour la direc­tion des prochaines min­utes. Alors certes, il m’ar­rive de repass­er plusieurs fois au même endroit. Mais ce n’est pas grave, on y croise des gens dif­férents, on observe des détails futiles à chaque fois orig­in­aux.

Il est donc rare que dans une de ces vis­ites, j’aille immé­di­ate­ment vis­iter les musées, courir après les lieux qu’on a sig­nalé comme incon­tourn­ables… Je fais ça petit à petit, en m’im­prég­nant du rythme local. Sans néces­saire­ment par­ler aux gens, plus en obser­vant. L’in­so­lite des lieux m’at­tire plus que les incon­tourn­ables que l’on pour­ra cocher dans la liste des trucs à voir.

Il me faut donc du temps pour décou­vrir une ville, parce que j’aime essay­er de com­pren­dre son his­toire, son archi­tec­ture, la struc­ture de ses quartiers, le fonc­tion­nement de ses trans­ports en com­mun.

Et vous, quelles sont vos habi­tudes de tourisme ? J’ai bien envie de pos­er la ques­tion à Paulilien­ka, à Uty, à Arnaud, à Jotrilide, à Cyber­tooth, à Emlyn, ou encore à Biby. Et puis à tout ceux qui tien­nent un blog, et que j’ou­blie ici, ou encore aux gens de pas­sage, dans les com­men­taires… Ça m’in­trigue, de voir com­ment on peut être dif­férents sur cette ques­tion.