Un wiki au quotidien

Depuis décem­bre 2005, c’est-à-dire qua­si­ment depuis le début de mon pré-doc à l’ERIM, j’utilise au quo­ti­di­en un wiki pour con­sign­er et struc­tur­er mes dif­férentes activ­ités pro­fes­sion­nelles.

Les débuts étaient un peu chao­tiques, mais j’ai pris une bonne vitesse de croisière. Ain­si, je décris chaque jour en quelques lignes mon activ­ité, qui con­stitue la trame de ma pro­gres­sion au quo­ti­di­en, un peu à la manière d’un blog. Puis j’ai petit à petit créé une nébuleuse de pages, reliées les unes entre les autres pour faciliter la nav­i­ga­tion, et struc­turées par grandes caté­gories (recherch­es bib­li­ographiques, rédac­tion d’articles, réflex­ions sur les con­cepts en cours d’élaboration, etc.).

Cette manière de fonc­tion­ner a de mul­ti­ples intérêts :

  • Dis­pos­er d’un aide-mémoire com­plet, struc­turé, non linéaire (car inter­con­nec­té), et inter­ro­ge­able à l’aide d’une fonc­tion de recherche depuis n’importe où sur inter­net (voir en local après avoir fait une copie) ;
  • Pos­er et struc­tur­er en un même endroit les tâch­es à faire, les réu­nions à venir, leurs comptes-ren­dus ;
  • Per­me­t­tre le tra­vail col­lab­o­ratif, notam­ment lors de la rédac­tion d’un arti­cle ;
  • Faciliter grande­ment l’interaction entre le doc­tor­ant et le directeur de thèse. En effet, ce dernier peut suiv­re quo­ti­di­en­nement les avancées, et les réu­nions devi­en­nent très effi­caces, car on évite de faire le tour des choses déjà écrites.
  • Ren­dre acces­si­ble (en util­isant un sys­tème de con­trôle d’accès) une par­tie des don­nées suiv­ant le type de vis­i­teur.

J’ai déjà eu l’occasion de présen­ter à plusieurs doc­tor­ants cet out­il, et déjà deux d’entre eux ont adop­té un sys­tème sim­i­laire pour struc­tur­er leurs travaux.

Lorsque j’ai démar­ré, j’avais choisi d’utiliser wiki­ni, car c’était le moteur de wiki que je con­nais­sais le mieux. Cepen­dant après quelques années d’utilisation, alors que j’avais envie de lui ajouter de nou­velles fonc­tion­nal­ités, j’ai con­staté ce que je savais déjà : cet out­il n’était plus dévelop­pé active­ment. J’ai donc décidé de migré mon wiki de tra­vail sur dokuwi­ki.

Après une recherche rapi­de sur inter­net, j’ai décou­vert avec amuse­ment que Gul­liv­er, le GULL ren­nais était en train de faire le même type de migra­tion, et avait entre­pris de réalis­er un out­il de migra­tion. J’ai alors prof­ité du fait qu’ils l’avaient placé sous licence libre pour l’adapter à mes besoins, puis j’ai envoyé au main­teneur mes con­tri­bu­tions, qu’il a inté­gré (voir le dépôt de l’outil de migra­tion ; encore mer­ci aux gens de Gul­liv­er qui ont tra­vail­lé sur ce script).

J’ai ensuite réal­isé un thème adap­té à mes envies, puis créé un petit mod­ule de grise­ment de texte.

Voici donc un lien vers mon wiki de thèse, qui devien­dra cer­taine­ment le wiki de mes travaux uni­ver­si­taires.

7 thoughts on “Un wiki au quotidien”

  1. C’est grâce à toi que j’ai décou­vert cet out­il. Je trou­ve le principe très intéres­sant. Si un jour je deviens enseignante je pense que je le pro­poserai à mes col­lègues pour avoir une base de don­nées com­mune. Il y a telle­ment de pos­si­bil­ités et ça peut aboutir à un véri­ta­ble tra­vail col­lab­o­ratif.

  2. Le con­cept du wiki me plait. Mais je n’ai encore trou­vé le moteur de wiki idéal, c’est à dire un out­il sim­ple à utilis­er pour le com­mun des mor­tels. Le but d’un wiki est grosso-modo d’être mod­i­fi­able par tout le monde, et pas la poignée de geeks — kamikazes qui ont eu le courage de se plonger dans la doc­u­men­ta­tion de la syn­taxe wiki. Un bon édi­teur wysi­wym, dans ces moteurs, c’est pour quand ?
    Une inter­face de base ergonomique, épurée (et jolie, au pas­sage), ça serait pas de refus.

    Bref, j’avais l’âme à troller ce soir, puis en fait non, il est deux heures du matin et j’ai du Zend Frame­work qui m’attend de pied ferme demain.

    Bap­tiste

  3. Ah et je hais aus­si les moteurs de blogs qui ne per­me­t­tent pas l’édition des com­men­taires après pub­li­ca­tion, qui rap­pel­lent aux étour­dis comme moi qu’il faut se relire avant d’envoyer, sous peine de laiss­er d’immondes fautes / coquilles / répéti­tions / oub­lis. La vie est cru­elle.

  4. Sarah > Je pense aus­si que c’est vrai­ment intéres­sant, pas mal de lab­o­ra­toires com­men­cent à utilis­er ce type d’outils pour un tra­vail col­lab­o­ratif, pour cen­tralis­er de la doc­u­men­ta­tion, des doc­u­ments admin­is­trat­ifs, etc.

    Syl­vain > En tout cas sans le tra­vail de Gul­liv­er, je n’aurais sans doute pas réus­si à migr­er aus­si facile­ment. Vrai­ment génial :)

    Bap­tiste > La plu­part des out­ils de wiki intè­grent un édi­teur WYSIWYG, générale­ment fonc­tion­nant en javascript. Il per­met de faciliter l’accès de ces out­ils au plus grand nom­bre. Cepen­dant, c’est tou­jours le truc que je dés­ac­tive en pre­mier quand je me créé un compte sur ce genre de site, car je trou­ve que ça ne facilite pas la com­préhen­sion exacte de ce que l’on fait.

  5. Je pen­sais plus à un TinyM­CE bien con­fig­uré (on peut sup­primer des bou­tons pour aller à l’essentiel), ou un de ses con­cur­rents directs. Il per­met aux non geeks d’utiliser l’éditeur, et sur les moteurs de qual­ité (comme dru­pal par exem­ple), on peut choisir dans ses préférences (ou à l’édition) une inter­face avec syn­taxe wiki plus clas­sique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.