Hadopi : loi liberticide

« On » vient de trou­ver une méth­ode géniale pour empêch­er à jamais les com­porte­ments illé­gaux. Aujour­d’hui vient de com­mencer un débat à l’Assem­blée Nationale pour impos­er à chaque auto­mo­biliste d’équiper son véhicule d’un GPS. Ce dernier enver­ra à chaque instant un iden­ti­fi­ant unique et une trace de sa posi­tion à une entre­prise man­datée par l’É­tat. Dès lors qu’une infrac­tion sera com­mise, on utilis­era ces infor­ma­tions pour déter­min­er qui est le coupable. La pre­mière mesure, automa­tique, sera de déclencher un mécan­isme d’ar­rêt des auto­mo­biles iden­ti­fiées par ce mécan­isme dans un proche voisi­nage.

Chou­ette comme idée, non ? Bon, ça fera pas mal de faux posi­tifs, on con­naît même dès à présent des moyens tech­niques pour ne pas envoy­er les bons iden­ti­fi­ants, faisant ain­si pass­er Hen­ri, ce voisin insup­port­able, pour l’au­teur de notre éventuel méfait. Et la lib­erté indi­vidu­elle dans tout ça ? Ah mais vous par­lez de lib­erté, alors qu’on va pou­voir arrêter des mil­liers d’hor­ri­bles crim­inels ? Soyez mod­ernes, que dia­ble, c’est pour le bien de tous !

Cette his­toire n’est pas vrai­ment de la sci­ence-fic­tion. J’ai juste rem­placé ordi­na­teur et con­nex­ion inter­net par auto­mo­bile, et sub­sti­tué GPS à pro­gramme mouchard. Vous l’au­rez com­pris, pour répon­dre au télécharge­ment illé­gal d’œu­vres par inter­net, la solu­tion pro­posée (et en passe d’être votée) con­siste à impos­er sur chaque ordi­na­teur la présence d’un mouchard. En cas de détec­tion d’un « piratage » depuis votre con­nex­ion, on blo­quera votre con­nex­ion.

HADOPI - Le Net en France : black-out

Cela pose dans la pra­tique de nom­breux prob­lèmes. D’une part, il n’est pas impos­si­ble de faire pass­er son ordi­na­teur pour celui de quelqu’un d’autre. Plus sim­ple, on peut pirater la con­nex­ion wifi disponible chez lui. Ain­si, celui qui sera suff­isam­ment motivé pour con­tourn­er le fli­quage fera porter à quelqu’un d’autre le cha­peau. Ce dernier sera alors pré­sumé coupable, et devra après une longue procé­dure judi­cière prou­ver son inno­cence avant de pou­voir retrou­ver sa con­nex­ion inter­net.

Belle avancée, non ! Quel beau pays que celui où nous vivons, ça fait chaud au cœur.

Pour plus d’in­for­ma­tion, je vous invite à con­sul­ter le site laquadrature.net.

26 thoughts on “Hadopi : loi liberticide”

  1. Et en plus ça ne marche pas sur ma voiture leur gps, je dois en chang­er.

    Quand j’ai vu ça la pre­mière fois, je ne l’ai pas cru telle­ment il est sur­réal­iste que l’on puisse pro­pos­er de met­tre un mouchard sur les con­nec­tion inter­net des gens à un niveau indus­triel en France.

  2. Ah oui, sur ton ordi­na­teur non plus, ce dis­posi­tif ne marche pas ? Mais alors, on va devenir des délin­quants ?

  3. Très bien ta métaphore sur la voiture. Ça aide les gens à com­pren­dre l’énor­mité de la chose, alors que la loi sem­ble peu choquante pour de trop nom­breuses per­son­nes.

  4. Je ne suis pas l’in­ven­teur de cette métaphore, mais je l’ai croisée sur la page d’une dis­cus­sion au sujet de cette loi, et elle m’a sem­blé suff­isam­ment explicite pour la dévelop­per ici.

  5. Je suis de loin cette loi mais ce que tu me dis m’in­quiète d’au­tant plus ! Je vais devoir équiper mon ordi d’un sys­tème ? Sérieux ? A mes frais ?
    Je n’ai jamais téléchargé et n’ai pas l’in­ten­tion de le faire, ce qui n’empêche que ça puisse me saoûler qu’on sache où je nav­igue à tout moment. Cette his­toire de télécharge­ment est un pré­texte à mon avis. Ca rejoint surtout cette idée d’a­gence de sur­veil­lance des enseignants qui ouvrent un peu trop leur gueule sur Inter­net.
    Société bio­métrique, sur­veil­lance élec­tron­ique… le pire scé­nario de SF se déroule sous nos yeux.

  6. L’idée qu’ils avan­cent est de scruter ce qui est télécharg­er sur ton ordi­na­teur, et de véri­fi­er si c’est du con­tenu illé­gal. La seule manière de le faire est de véri­fi­er tout ce que tu télécharges, car tout con­tenu peut être illé­gal…
    L’idée générale est celle-là. Ensuite, la Com­mis­sion des Affaires Cul­turelles a pro­posé l’idée d’un logi­ciel fonc­tion­nant sur un principe sim­i­laire aux antivirus (qui scru­tent chaque fichi­er échangé).

    On trou­ve au cœur d’un arti­cle très com­plet de PC INpact la posi­tion de cette com­mis­sion :
    http://www.pcinpact.com/dossiers/hadopi-riposte-graduee/129 – 5.htm

  7. - sur le fond, que préfère-t-on : 3 ans de prison et 300 000 € d’a­mende ou une sus­pen­sion de l’abon­nement à Inter­net ?

    - sur la forme, je partage l’idée que les moyens util­isés pour tra­quer le piratage sont dis­pro­por­tion­nés (et beau­coup trop coû­teux, autant sur le plan des lib­ertés indi­vidu­elle que financier pour les FAI)

    Sur les modal­ités d’ac­tion, j’ai trou­vé ça : http://maitre-eolas.fr/2009/02/27/1329-pas-de-blackout-chez-eolas

  8. Sur le fond : ne pra­ti­quant pas le télécharge­ment illé­gal d’œu­vres déposées à la SACEM ou régies par le droit d’au­teur, je ne choisi ni les 3 ans de prison, ni les 300 000 euros, ni la sus­pen­sion de l’abon­nement inter­net.
    Je ne pense pas être le seul dans ce cas, et la présence d’un logi­ciel enreg­is­trant toutes les opéra­tions effec­tuées à par­tir de mon ordi­na­teur ne me sat­is­font pas. Je préfère encore me dés­abon­ner de l’In­ter­net.

    J’ai vu les pris­es de posi­tions de Maître Éolas. Mais je pense qu’il est dan­gereux de trou­ver nor­mal les lois passées (DADVSI & co), même si dans les faits elles n’ont que peu de con­séquences.

    La Vague est un bon film à voir en ce moment sur un sujet pas trop éloigné.

  9. hum hum … je ne par­lerai pas d’un ton aus­si assuré en matière de con­tre­façon …

    Le con­tre­fac­teur-type, c’est pas for­cé­ment le méchant vilain qui télécharge de la musique et des flims auquel on pense facile­ment.

    Le droit d’au­teur est un droit tech­nique et les con­di­tions pour y échap­per sont par­fois très, mais alors très très sub­tiles. L’af­faire Mul­hol­land Dri­ve qui ajoute à l’ex­cep­tion de copie privée les con­di­tions du « triple test » le mon­tre bien. Idem avec la pho­togra­phie de la place des Ter­reaux avec la représen­ta­tion « acces­soire » de l’œu­vre de Buren…

    Il me sem­ble impor­tant de trou­ver une solu­tion réelle­ment applic­a­ble face à une pra­tique courante, qui va à l’en­con­tre des droits élé­men­taires des auteurs.

    Ça n’est pas parce que ça n’est pas ton cas per­son­nel qu’il faut que tout le monde se con­tre­foute à volon­té sur le droit d’au­teur (parce que bon, 300000 € et 3 ans d’emprisonnement, vous y croyez ? C’est pas crédi­ble deux min­utes et s’il y a bien eu quelques procès, pour faire peur, ils sont restés des coups d’épées dans l’eau : aucun tri­bunal ne con­damne un pirate-lamb­da recon­nu coupable dans de telles con­di­tions telle­ment ça n’a aucun sens).

    Après, ce qui est totale­ment déli­rant, ce sont bien les moyens mis en œuvre. Que l’on mette quelqu’un qui a déjà été con­damné sous haute sur­veil­lance, à la lim­ite, ça me choque pas plus que ça. Mais que l’on flique tout le monde de la sorte, en plus d’être peu fiable, de vio­l­er la pré­somp­tion d’in­no­cence et le principe d’é­gal­ité des peines (auquel le con­seil con­sti­tu­tion­nel est attaché), ça n’a stricte­ment aucun intérêt …

    En ce qui me con­cerne, je sens que cette loi n’est pas unique­ment dan­gereuse. Elle est vouée à un puis­sant échec sur tous les plans (juridique, tech­nique, poli­tique, économique ou encore social). C’est cet échec qui fera qu’elle n’au­ra que peu de con­séquences pra­tiques.

  10. « aucun tri­bunal ne con­damne un pirate-lamb­da recon­nu coupable dans de telles con­di­tions telle­ment ça n’a aucun sens). »

    C’est tout à fait vrai.

    Si je me sou­viens bien avec la riposte gradué, pas de pré­somp­tion d’in­non­cence. On doit la prou­ver. Ce qui n’est pas tou­jours pos­si­ble (et oui pour laiss­er des preuves il faut agir) et on passe dans l’éx­e­cu­tif. On court-cir­cuite le juge qui est quand même une sécu­rité con­tre les peines dis­pro­por­tion­née, et il faut refaire un tour qui prend du temps et coûte de l’ar­gent pour se retrou­ver devant un juge.

  11. Ce qui est choquant dans cette his­toire c’est le fait qu’on puisse t’ac­cuser de piratage parce que toi-même es piraté !
    Et très franche­ment, l’idée de me débar­rass­er d’In­ter­net à la mai­son me tra­verse égale­ment l’e­sprit…
    C’est quand même très faux-cul comme prise de posi­tion, cette loi, car on dit aux gens “droits d’au­teurs, blablabla…” mais on a jamais été choqué qu’il puisse exis­ter du matériel pour enreg­istr­er, copi­er… et ce, depuis longtemps. Vous vous sou­venez des K7 qu’on se fai­sait, ados, avec nos chan­sons préférées ? On ne les aurait pas faites sans ces postes dou­ble-K7…
    Le jour où mon ciné fait ses places à 5 €, j’y retourne. J’avais bien aimé la réac­tion du gars de Beemo­tion face à Besson (qui manque cru­elle­ment d’ar­gent, plaignez-le) : il est où le vol ? Une place de ciné à 7 € (prix par chez moi mais je sais que cela peut être encore plus cher) ou le fait de dif­fuser une oeu­vre sur Inter­net (qui est une forme de recon­nais­sance tout de même) ?
    Une taxe sur les abon­nements (comme cela exis­tait sur les K7) serait un bon com­pro­mis.
    En tout cas, les Mon­ty Python ne regret­tent pas d’avoir mis en ligne offi­cielle­ment leurs oeu­vres : ils n’ont jamais autant ven­du de cof­frets de dvds par la suite…

  12. Tu as rai­son Arno, j’ai répon­du de manière trop ferme.
    En pour­suiv­ant ton raison­nement, une des solu­tions serait de com­mu­ni­quer sur la non appli­ca­tion des lois, et retourn­er la ques­tion vers les maisons de pro­duc­tion en leur deman­dant s’ils ne cherchent pas à orchestr­er eux-même leur pro­pre “piratage”. Après tout, comme Microsoft qui prof­ite finan­cière­ment de l’ex­is­tence de copie illé­gales mas­sives (car imposent par les faits un mono­pole), on peut facile­ment imag­in­er que ces grands groupes entre­ti­en­nent le même mono­pole en favorisant le télécharge­ment illé­gal (tout en affir­mant que “c’est mal”).

  13. Sarah : « C’est quand même très faux-cul comme prise de posi­tion, cette loi, car on dit aux gens “droits d’auteurs, blablabla…” mais on a jamais été choqué qu’il puisse exis­ter du matériel pour enreg­istr­er, copi­er… et ce, depuis longtemps. Vous vous sou­venez des K7 qu’on se fai­sait, ados, avec nos chan­sons préférées ? On ne les aurait pas faites sans ces postes dou­ble-K7… »

    Atten­tion, ça n’est pas parceque l’on trou­ve des couteaux dans les mag­a­sins que c’est un appel au meurtre per­manant.

    (mais ce qui est effec­tive­ment choquant avec ces sup­ports, c’est que l’on paye une taxe des­tinée à lim­itée le préju­dice des auteurs en rai­son de la con­tre­façon –à ma con­nais­sance, il n’y a pas de taxe sur les couteaux des­tinés à rem­bours­er les vic­times poignardées.. – )

    « Le jour où mon ciné fait ses places à 5 €, j’y retourne. J’avais bien aimé la réac­tion du gars de Beemo­tion face à Besson (qui manque cru­elle­ment d’argent, plaignez-le) : il est où le vol ? Une place de ciné à 7 € (prix par chez moi mais je sais que cela peut être encore plus cher) ou le fait de dif­fuser une oeu­vre sur Inter­net (qui est une forme de recon­nais­sance tout de même) ? »

    Il y a des sys­tème de « pass for­faitaires » ou d’achat simul­tanés de place à un prix beau­coup plus intéres­sant que le plein tarif. Ça peut être très intéres­sant mais ça a un côté un peu loterie (les films peu­vent être nuls pen­dant la péri­ode en ques­tion, tu peux avoir autre chose à faire qu’aller au ciné­ma, etc etc)

    Sur le prix du ciné, je te rejoins tout à fait Ici à Stras­bourg, avec la « carte cul­ture » (http://www.carte-culture.org/) la place de ciné­ma est à 4,00 € pour les séances de 18h et de 22h pen­dant la semaine. Je crois que je suis jamais autant allé au ciné­ma depuis cette année …

    JM : Oui, car­rré­ment :)

  14. La prochaine loi sera : “Tu as volé du choco­lat !, on te pla­tre les 2 bras pen­dant 2 mois à un an.” …

  15. C’est un hasard du cal­en­dri­er élec­toral, mais il est judi­cieux que cette loi soit débattue à l’approche des élec­tions européennes. Elle per­met à Lib­er­tas, le mou­ve­ment de Declan Gan­ley (celui qui a gag­né le référen­dum du « non » en Irlande) de rap­pel­er à ses poten­tiels électeurs français qu’il défend comme eux les lib­ertés indi­vidu­elles. Oui à une Europe libre !

  16. D’ac­cord pour la com­para­i­son couteau/crime. Mais comme tu l’as bien noti­fié, on paie des tax­es pour l’éventuel préju­dice d’une copie.
    Ques­tion cul­ture, l’E­tat pour­rait très bien se don­ner les moyens de la financer et surtout de financer les “petits”, ceux qui ont du mal à join­dre les 2 bouts. Générale­ment — en tout cas dans le domaine musi­cal — les “petits” pro­posent gra­tu­ite­ment leurs titres car c’est leur moyen pour se faire con­naître et pour ain­si rem­plir des salles de con­cert. C’est bien sou­vent les gros qui brassent plein de fric à ne plus savoir qu’en faire qui râlent.
    Je suis pour un retour de la pub le soir sur la télé publique (m’en fous, j’ai pas la télé) — et sup­pres­sion autour des pro­grammes pour enfants par con­tre — et réin­vestisse­ment dans une poli­tique cul­turelle de qual­ité.
    Le ciné à 4 €, le rêve (que je réalise quand je fais des sauts à l’U­topia pen­dant mes virées toulou­saines)… mais à la cam­pagne : nix, nada. 5,70 € si tu achètes par 10… avec 2 places, tu t’achètes presque le dvd ver­sion sans bonus…
    jm, très bien vu le coup de Microsoft. C’est ce que je pense aus­si.

  17. Il y a quelques années, j’avais tra­vail­lé avec les gens de Jamen­do.
    Mais leur peu de respect de la notion de légal­ité m’a fait choisir de ne plus tra­vailler avec eux :
    http://jmtrivial.info/infographie/art-libre/#jamendo
    Je ne sais pas com­ment ça a évolué, et je sais qu’il y a sur cette plate­forme de nom­breux artistes qui ne sont pas “sacemisés”.

    Il existe d’autres plate­formes qui sont moins lax­istes :
    http://www.dogmazic.net

  18. Très intéres­sant de lire ton retour sur cette expéri­ence. :)
    Mer­ci pour le lien (poin­teur comme tu dis ;)). A mon tour de te don­ner celui d’un arti­cle sur le site du Monde Diplo­ma­tique. Il va tout à fait dans le sens de ce qui m’ef­fraie aus­si : sim­ple pré­texte pour sur­veiller. Tu le liras à ton retour. Bon séjour ! :)
    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009 – 03-12-Hadopi

  19. Je le lis même avant de revenir ;)
    Mer­ci pour le lien, cet arti­cle résonne dans le même sens que les dis­cus­sions que nous avons eu ici, c’est ras­sur­ant de lire ça dans un média à large dif­fu­sion.

  20. Bon­jour,

    168 jours que Julien Coupat est retenu par les F.A.T. ne l’ou­blions pas…

    Excusez cette intro­duc­tion mais elle est dans le même élan que la révolte con­tre la loi HADOPI : celle pour notre lib­erté future.

    Je pro­pose à ceux qui ont acheté un CD, un livre, un DVD ces derniers temps, d’aller voir le mag­a­sin où ils l’ont acheté et de leur laiss­er un mot du type (cela peut s’é­ten­dre au grandes salles de spec­ta­cle et de ciné­ma):

    Messieurs,

    Jusqu’à abro­ga­tion de la loi HADOPI, pour con­serv­er mon espace de lib­erté, je n’achèterai plus aucun titre.
    “Je vous prie de faire suiv­re cette infor­ma­tion à vos four­nisseurs.

    Signé : un de vos clients (inutile que ce soit nom­i­natif, si vous ne le désirez pas)

    Voilà : je ne pense pas que ce seront les artistes qui en souf­friront le plus mais bien ceux pour qui cette loi a été votée et qui se goin­frent en don­nant des miettes (et même par­fois rien) aux artistes…

    Faites suiv­re : je donne un mois à la loi si nous tenons et si nous sommes nom­breux.

    Je vous remer­cie de votre réac­tiv­ité.

    Yan­nick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.