Saisie de caractères non alphanumériques

Il y a peu, j’évo­quais ici mon intérêt crois­sant pour la typogra­phie. J’y par­lais majus­cules accen­tuées, espaces insé­ca­bles ou encore guillemets français. Si ces car­ac­tères sont agréables à la lec­ture, ils peu­vent sem­bler fas­ti­dieux à saisir si l’on ne con­naît que la méth­ode « inser­tion d’un car­ac­tère spé­cial ».

Pour faciliter cette saisie, il existe dif­férentes pos­si­bil­ités. L’une d’elle con­siste à chang­er rad­i­cale­ment de con­fig­u­ra­tion de clavier, en adop­tant un clavier bepo. L’a­van­tage de cette dis­po­si­tion est de faciliter la frappe, en s’af­fran­chissant de vieux héritages qui visaient à ralen­tir la frappe. Cepen­dant, cela néces­site de chang­er rad­i­cale­ment ses habi­tudes. Nico­las quant à lui pense que cet effort est assez rapi­de­ment oublié, et que ça vaut vrai­ment le coup. Pour ma part, je n’ai pas encore trou­vé suff­isam­ment de temps pour m’y met­tre.

Une autre méth­ode de saisie est net­te­ment plus abor­d­able pour qui n’a pas envie de chang­er de mode de saisie. En util­isant un clavier AZERTY clas­sique, il est pos­si­ble d’at­tein­dre la plu­part des car­ac­tères dont on a besoin pour ren­dre la com­po­si­tion sat­is­faisante. Ce que je vais présen­ter ici ne fonc­tionne que sur les sys­tèmes d’ex­ploita­tion util­isant un serveur X pour l’af­fichage graphique (GNU/Linux ou xBSD sont de ceux-là).

L’im­por­tant est d’abord de véri­fi­er que le sys­tème dis­pose d’une touche Com­pose. Au besoin, on la con­fig­ur­era en util­isant les out­ils pro­posés par le sys­tème. Pour ma part, j’ai con­fig­uré le serveur pour que ce soit la touche « win­dows » de droite qui cor­re­sponde à la touche Com­pose. Voici donc la liste de quelques rac­cour­cis très pra­tiques :

  • Les let­tres majus­cules accen­tuées sont facile­ment acces­si­bles en blo­quant le clavier en majus­cule, puis en pres­sant la touche où la minus­cule accen­tuée appa­raît. Ain­si blo­quer la touche « é » avec les majus­cules blo­quées fera appaître un « É ».
  • Plus sim­ple à saisir encore, les guillemets français sont atteignables à l’aide de la com­bi­nai­son « Alt­Gr + z » et « Alt­Gr + x ».
  • Le car­ac­tère « œ » est saisi en pres­sant « Com­pose + o », puis « e ». On peut faire le même type de com­bi­nai­son pour attein­dre le « æ ».
  • L’e­space insé­ca­ble — util­isée avant les ponc­tu­a­tions dou­bles par exem­ple — est atteignable en pres­sant « Com­pose +  espace ».
  • Le car­ac­tère « … », que j’ap­prends à utilis­er depuis quelques jours est atteignable en pres­sant « Com­pose + . ». Comme vous l’au­rez dev­iné ici, ça néces­site 3 doigts, l’un pour la touche Com­pose, l’autre pour la touche Shift, et le dernier pour la touche point. Mais ça se fait ! :)
  • Un peu plus exo­tique, l’ac­cès aux accents non français est atteignable facile­ment, en util­isant la touche Com­pose con­join­te­ment à l’un des signes suiv­ants : « ‘, ‘, ~, “, ^ » puis en pres­sant sur la let­tre à accentuer : ú, ù et ũ en sont le résul­tat sur la let­tre u. La vir­gule per­met elle de saisir les cédilles : « ņ » est ain­si le résul­tat de « Com­pose + , » suivi de la let­tre n.
  • On peut aus­si saisir les ponc­tu­a­tions espag­noles « ¡ » et « ¿ » en util­isant la com­bi­nai­son « Com­pose + ! + ! » et « Com­pose + , + ? »

Voilà, après ce petit tour d’hori­zon des pos­si­bil­ités sou­vent ignorées de ce clavier, je vous indique l’emplacement sur mon sys­tème con­tenant ces infor­ma­tions. Il s’ag­it des fichiers con­tenus dans le réper­toire /usr/share/X11/locale/, et qui se nom­ment Com­pose. Suiv­ant les dis­tri­b­u­tions de X.org, ça peut être placé à des endroits dif­férents.

Édit : Pour saisir le point médi­an cher aux fémin­istes, on utilise la com­bi­nai­son « Com­pose + . + — ». On peut ain­si écrire qu’on aime tout·e·s la typogra­phie, quand on ne trou­ve pas de for­mule épicène cor­re­spon­dante.