Un mot qui manque

Dans son roman 1984, George Orwell présen­tait un monde total­i­taire où la lib­erté de penser était bridée par l’ap­pau­vrisse­ment de la langue. En effet, dif­fi­cile par­fois d’ex­primer quelque chose qu’on a à l’e­sprit, et pour lequel aucun mot ou expres­sion n’ex­iste. On peut l’ex­pli­quer par com­para­i­son, mais c’est sou­vent com­pliqué, ça implique une gym­nas­tique de la langue et de l’e­sprit qui nuit à la com­mu­ni­ca­tion.

Il existe ain­si un mot dont j’ai voulu me servir plusieurs fois, mais qui n’ex­iste pas en français. Après en avoir dis­cuté avec une amie alle­mande, il sem­ble qu’en alle­mand non plus il n’ex­iste pas. Je vais donc procéder par com­para­i­son pour le décrire ici, et j’e­spère qu’un lecteur saura pro­pos­er un mot cor­re­spon­dant à cette idée.

Beau­coup de mots per­me­t­tent de décrire l’idée que l’on fait la dif­férence entre deux indi­vidus suiv­ant une de leur car­ac­téris­tique. Par exem­ple, le sex­isme est le fait de con­sid­ér­er dif­férem­ment deux per­son­nes suiv­ant leur sexe, le racisme suiv­ant l’o­rig­ine de l’in­di­vidu, etc. Pour ces dif­férentes idées, il existe bien sûr des mots qui per­me­t­tent de décrire, de manière plus pré­cise, non que l’on fait une dif­férence entre deux états pos­si­bles, mais qu’on en favorise claire­ment un. Ain­si, la mysoginie est le fait de man­i­fester un dédain ou une hos­til­ité envers les femmes. Ce mot se place à un niveau dif­férent de sex­isme.

Or, en ce qui con­cerne les préférences sex­uelles, on dis­pose du mot homo­pho­bie qui décrit une hos­til­ité envers les homo­sex­uels. On peut plac­er ce mot sur le même plan logique que la mysoginie : priv­ilégi­er un état entre deux.

Mais (et c’est là que je veux en venir), il n’ex­iste pas de mot qui serait à sex­isme ce qu’ho­mo­pho­bie est à misog­y­nie.

Certes, la grande majorité des discim­i­na­tions sur des per­son­nes suiv­ant leur choix sex­uel le sont à l’en­con­tre d’ho­mo­sex­uels. Pour­tant, qu’en est-il des bisex­uels ? Et si un hétéro­sex­uel se fait refuser un emploi dans un étab­lisse­ment à fréquen­ta­tion homo­sex­uelle, il n’a pas été l’ob­jet d’un traite­ment homo­phobe. On dira sans doute hétéro­phobe. Le générique d’ho­mo­phobe, hétéro­phobe et biphobe (?) n’ex­iste pas, c’est l’idée de ce bil­let.

Je trou­ve ça fou, pas vous ?

10 thoughts on “Un mot qui manque”

  1. Tu te pos­es de ces ques­tions… :)
    Je crois que le mieux serait de con­tac­ter Alain Rey et de la lui soumet­tre parce que sûre­ment qu’un terme est en voie d’être cher­ché. Mais effec­tive­ment, je ne con­nais pas de terme en français.
    Tiens, j’ai des envies de 1984… (de relire, je veux dire)

  2. C’est une bonne idée !
    J’ai par­cou­ru rapi­de­ment les sites des médias où il offi­cie, mais aucun for­mu­laire ne per­met de pren­dre con­tact avec lui, c’est dom­mage.

  3. C’est vrai ça, tu te pos­es de ces ques­tions…

    En fait, ta remar­que sur le racisme peut aus­si servir d’ex­em­ple. On con­nait les mots “islam­o­pho­bie” ou “anti­sémitisme” qui sont deux formes de racisme mais com­ment nomme-t’on le racisme envers les noirs ou le racisme envers les blancs ? Ca doit cer­taine­ment avoir un nom mais ça ne me revient pas (par­don­nez mon igno­rance).

    Sinon, je pense que tu peux employ­er le mot racisme en fait, puisque même si son éty­molo­gie vient de race, il peut être employé pour dif­férenci­er une caté­gorie de per­son­nes qui n’est pas for­cé­ment l’origine…(source : Me Capel­lo :-)) On par­lerait de racisme sex­uel…

  4. Ah oui, racisme sex­uel pour­rait être une bonne idée, si ce n’est que ça pour­rait prêter à con­fu­sion avec le racisme suiv­ant le sexe, le sex­isme quoi. On utilis­erait racisme sex­ué dans ce cas ?

  5. On peut tou­jours utilis­er “sec­taire” comme nom générique pour ce genre de com­porte­ments.

  6. Sec­taire peut être vu comme un générique à sex­iste, raciste, et au mot que je cherche, mais je trou­ve que iné­gal­i­taire est pas mal aus­si.

  7. A part l’adresse des édi­tions du Robert, je n’ai rien trou­vé :
    Dic­tio­n­naires Le Robert
    25, avenue Pierre de Cou­bertin
    75211 Paris cedex 13

    Tu peux tou­jours lui adress­er un cour­ri­er. :)

  8. Mer­ci d’avoir fait cette recherche.
    Effec­tive­ment, ça sem­ble être la solu­tion, je vais sor­tir ma plume de ce pas, je vous tiens au courant.

  9. Mer­ci pour la cor­rec­tion, et pour ce nou­veau mot qui vient com­pléter le pan­el des mots disponibles pour décrire tout ça :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.