Billet qui se lève tôt

Bigre !

La France qui se lève tôt est en marche… arrière !

Bien mal­gré nous, et pour des raisons indépen­dantes de notre volon­té (voir ici, et ), nous avons fait par­tie de la France qui se lève tôt. C’é­tait l’oc­ca­sion rêvée pour nous d’aller s’habituer à cette vie mati­nale qui doit doré­na­vant devenir notre quo­ti­di­en.

Après avoir passé quelque temps à plan­i­fi­er la journée avec soin, l’im­mer­sion com­mence par le marché. La journée est déjà bien avancée, il est alors déjà 8h30 lorsque nous arrivons aux pre­miers étals. Quelle n’est pas notre sur­prise de décou­vrir le marché qua­si­ment vide ! Est-il déjà trop tard ? À y réfléchir, cette hypothèse nous sem­ble improb­a­ble sachant qu’il faut tra­vailler plus !

Nous sup­posons alors que c’est plutôt une con­séquence des nou­velles habi­tudes des clients : Ceux-ci devant se lever tôt et tra­vailler dur, ils ne peu­vent plus venir flân­er devant les étals. C’est donc avec quelques inquié­tudes que nous nous sommes demandés si l’ar­rêt de mort des marchés n’avait pas été signé.

Nous avons con­tin­ué notre immer­sion dans cette nou­velle vie vers l’épicerie asi­a­tique du coin sur le coup des 9 heures. Mal­heureuse­ment à cette heure-ci le Bui-Bui était fer­mé. Cela ne nous étonne que peu.

Cette bou­tique étant tenue par des jeunes ils ont du pass­er toute la nuit au BBox, ils ne se sont prob­a­ble­ment pas encore mis à ce nou­veau mode de vie de dur labeur…

Devant tant de dif­fi­cultées — les nou­velles prérog­a­tives n’é­tant man­i­feste­ment pas encore au goût du jour — nous déci­dons d’aller atten­dre un peu à la ter­rasse d’un bistrot, prof­iter de ce soleil fur­tif qui tra­verse une péri­ode bien capricieuse. Et là c’est le drame ! toutes les ter­rass­es qui se prè­tent à notre vue sont fer­mées, décidé­ment c’est général­isé.

Nous ne nous découra­geons pas pour autant et déci­dons d’aller tra­vailler. En effet il ne suf­fit pas de se lever tôt, mais il faut égale­ment boss­er dur ! Nous finis­sons donc par échouer au Bureau et com­mençons à tra­vailler cet arti­cle.

Photo de l’équipe au bureau

Moral­ité : la France qui se lève tôt est une France bour­rée…

de tal­ent.

Ce bil­let, co-écrit avec Don­na et Bren­don, est égale­ment disponible sur leurs blogs respec­tifs.