Foie gras

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi de plus en plus de pays inter­di­s­aient la pro­duc­tion et la vente de foie gras ? On pour­rait se dire qu’ils cherchent à boy­cotter des pro­duits français, l’un des prin­ci­paux pays pro­duc­teurs. Mais étrange­ment, ils ne le font pas avec le cham­pagne, un autre pro­duit dit « de luxe » pro­duit dans nos régions.

Peut-être que ces pays ont pris con­science de ça :

Ce film est récent et présente rapi­de­ment com­ment on élève des canards dans l’op­tique de pro­duire du foie gras… Heureuse­ment ici, il s’ag­it d’un foie gras « de qual­ité », sélec­tion­né par une entre­prise sérieuse…

Vous avez des doutes sur la valid­ité de la précé­dente vidéo, vous n’êtes pas con­va­in­cus ? Décou­vrez l’Enquête au pays du foie gras.

Il est telle­ment facile d’éviter la souf­france, pourquoi s’en priv­er ? Bonnes fêtes de fin d’an­née !

10 thoughts on “Foie gras”

  1. Salut,
    J’ai pas trop l’ap­pétit à regarder la vidéo :-)
    De toutes façons, je trou­ve ça pas ter­ri­ble comme pro­duit du ter­roir … tout comme le cham­pagne d’ailleurs ;-)

    Par con­tre, je suis tombé sur ça il n’y pas longtemps (site intéres­sant au pas­sage) :
    http://tatoufaux.com/spip.php?article260

    Atten­tion, je ne cherche pas à rem­met­tre en ques­tion tes argu­ments ;-)
    Juste his­toire d’a­jouter un élé­ment …

    Bon je regarderai quand même la vidéo …

  2. bobuse > Dans beau­coup de ces domaines qui rap­por­tent, il est dif­fi­cile de trou­ver une étude objec­tive. La com­mis­sion européenne a pub­lié en 1998 un rap­port con­statant que le taux de mor­tal­ité en cours de gav­age est mul­ti­plié par dix ou vingt, que le « niveau de stéatose [obtenu] doit être con­sid­éré pathologique » et que la « quan­tité impor­tante d’al­i­ments intubés à grande vitesse au cours du procédé de gav­age provoque immé­di­ate­ment une dis­ten­sion de l’œ­sophage, une aug­men­ta­tion de la pro­duc­tion ther­mique et du halète­ment, et l’ex­cré­tion de matières fécales semi-liq­uides » (source : wikipé­dia).

    kolter > Mal­heureuse­ment, que la méth­ode soit arti­sanale ou indus­trielle, elle s’ap­puie tou­jours sur le principe de ren­dre malade un ani­mal. C’est le résul­tat de cette mal­adie for­cée qu’on mange…

  3. Il faut rel­a­tivis­er…
    On fait subir bien pire à des hommes pour des raisons encore plus futiles.

    Comme pour Picard, il existe pour­tant une “charte” dont j’ai oublié le nom ;-) qui dit à l’ar­ti­cle 5 :
    “Nul ne sera soumis à la tor­ture, ni à des peines ou traite­ments cru­els, inhu­mains ou dégradants.”

    Sur ce, Bonne Année.

  4. je suis d’ac­cord avec toi Jos­selin, des con­ner­ies sont faites sur tous, humains ou ani­maux. Mon point de vue est que tant qu’on peut éviter de faire souf­frir un autre indi­vidu, alors autant le faire. Que ce soit un humain ou non.

    Le pire, c’est que bien sou­vent il suf­fit de tout petits change­ments dans nos com­porte­ments pour que ça aille dans le bon sens.

    Manger bio, con­som­mer de manière raisonnable et com­merce-équitable­ment, prêter atten­tion à son prochain, ce sont des choses sou­vent faciles à faire…

  5. À la dif­férence qu’il est prou­vé que con­som­mer raisonnable­ment est béné­fique. La reli­gion est une ques­tion de con­vic­tion et de croy­ance…

  6. Ca depend de la def­i­n­i­tion don­nee a bene­fique. Et ca, hop, ca releve de la croy­ance.

  7. Tant qu’on est par­ti à pinailler …

    Je ne pense pas qu’il s’agisse de croy­ance, mais plutôt de con­vic­tion basé sur des con­stata­tions prag­ma­tiques :-)
    Bref, ça ne relève pas de la croy­ance que de savoir que les riv­ières sont pol­luées par les pes­ti­cides et épandages exces­sifs. Si c’est le cas, je t’as­sure que c’est réel, et que tu peux le touch­er ;-)
    Pas besoin d’y croire, suf­fit d’aller voir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.