jmtrivial

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Financement participatif à Radio Campus Clermont-Ferrand

4 avril 2014

À Radio Campus Clermont-Ferrand, l’équipe des bénévoles s’active pour réveiller un peu plus la radio. Et parmi les projets en cours, on a commencé un gros chantier de réaménagement du studio public situé au rez-de-chaussée de l’immeuble qu’occupe la radio. On profite donc de l’occasion pour faire un appel à financement participatif, afin de rendre plus confortable pour tous le lieu. Allez faire un tour sur le projet ulule du live in room, et rejoignez les participants pour aider la radio à améliorer son accueil et son contenu !

Identification et authentification

28 février 2014

Je passe mon temps à expliquer à mes étudiants que l’identification et l’authentification ne sont pas la même chose. Pour résumer un peu simplement, on peut dire que l’identification consiste à donner des informations qui permettent de vérifier qui l’on est quand l’authentification consiste à donner des informations qui permettent de vérifier que l’on est autorisé à accéder à quelque chose.

Or, je viens de me battre contre Le Monde Diplomatique pour qu’ils fassent la distinction, en vain. Pourtant de prime abord tout paraissait chouette sur leur boutique : ils proposaient de s’abonner à leur titre électronique, ou d’abonner un ami. Ils faisaient donc la distinction entre les deux situations, et prenaient donc en compte l’identification !

Tout heureux de cette découverte, et ravi de pouvoir offrir à une personne proche l’accès à ce titre, j’ai rempli les formalités en indiquant mes coordonnées, et les siennes. Dès le début, quelque chose m’a semblé étrange : si l’on me demandait bien les adresses physiques des deux personnes (en l’occurence la bénéficiaire et moi-même), nulle part il n’était question de son adresse électronique à elle… Comment allait-elle pouvoir accéder au service ?

J’ai espéré jusqu’à la fin de l’enregistrement qu’ils me proposent d’associer un autre compte sur leur site à ce cadeau, afin de pouvoir l’envoyer à mon proche. Et une fois l’enregistrement terminé, j’ai signalé ce problème. La première fois, ils m’ont expliqué comment créer mon compte, ce que j’avais déjà fait pour acheter l’accès au titre. La deuxième fois, après près d’un mois, ils m’ont invité à… changer mes informations personnelles !

Informations personnelles sur le site du Monde Diplomatique

Je dois avouer que je trouve ça particulièrement moche, puisque cela signifie que c’est le même compte qui servira pour moi via mes coordonnées bancaires à régler l’abonnement, tout en donnant à mon proche l’accès au contenu. Impossible donc de différencier l’identité des deux connexions… Or, il me semble que l’habitude en terme de cadeau est de n’en pas dévoiler le montant… Avec Le Monde Diplomatique, je peux m’assoir dessus…

En espérant qu’ils ne gèrent pas toutes les questions de sécurité de la même manière !

Rouler au GPL

16 février 2014

station service Quand j’étais adolescent, j’étais convaincu de l’intérêt des véhicules personnels à court terme, mais déjà ma conviction était que la seule manière viable de se déplacer à long terme pour l’espèce humaine était de miser sur les transports en communs, tout en minimisant les besoins de transports. Pour l’adolescent que j’étais, posséder un véhicule personnel consistait à accepter l’idée que l’individualisme était plus important que le simple bon sens écologique, économique, et de vie en société.

J’ai tenu bon jusqu’à mes 30 ans en évitant de m’équiper d’un véhicule personnel. J’en étais heureux, même si de plus en plus souvent, j’empruntais les véhicules des amis. Il m’arrivait aussi d’en louer, car tout citadin que j’étais , il arrivait que les contraintes de la vie l’imposent.

Adolescent, je m’étais juré que si j’optais pour un véhicule, il faudrait qu’il soit GPL. C’était à l’époque la motorisation qui semblait la moins polluante, et donc la plus raisonnable. En grandissant, j’ai progressivement revu mon jugement sur ce carburant, car c’en est un comme les autres, que l’on doit extraire, que l’on doit raffiner, véhiculer, qui souffre aussi d’un manque de diffusion…

Et puis récemment, les besoins ont été plus forts que les convictions, et nous avons fini par nous équiper d’une voiture. Et bien je dois dire que malgré la déception de ne pas avoir réussi à résister assez longtemps au besoin de voiture, l’idée d’avoir concrétisé une décision prise il y a plus de 10 ans me plaît bien. Nous roulons maintenant au GPL, ce qui se révèle assez économe grâce aux faibles taxes, pour un confort de conduite comparable aux autres carburants, et avec l’énorme avantage d’avoir deux réservoirs, donc nettement plus d’autonomie qu’avec un carburant unique.

Et vous, comment roulez-vous ?

Chronique mathématique

26 janvier 2014

Tu l’auras compris cher lecteur, ces temps-ci Radio Campus Clermont-Ferrand occupe pas mal de mon quotidien extra-professionnel. L’année dernière, l’émission science alors ! était le lien entre mon activité universitaire et radiophonique. Cette année, j’ai d’abord développé l’axe partenariat, avec l’encadrement de projets étudiants pour la radio. Mais j’aime l’antenne, et parler de sciences au micro de la radio me manquait. C’est donc avec joie que j’ai accepté la proposition de Thibaut de faire une chronique une fois toutes les deux semaines.

J’ai réalisé ma chronique zéro pendant la matinale bénévole il y a deux semaines, puis cette semaine j’ai pris le micro pour la première officielle. Au menu de ces deux émissions : la loi de Benford, puis un peu de l’histoire de pi. Vous pouvez les écouter sur mixcloud, ou juste ici :

La loi de Benford by Jean-Marie Favreau on Mixcloud

Pi by Jean-Marie Favreau on Mixcloud

Dans le premier épisode officiel de cette chronique, consacré à pi, j’ai proposé un petit jeu aux autres chroniqueurs, parlé un peu d’histoire et de culture liée à ce nombre, puis fini par une proposition de travaux pratiques. Au passage, merci à Alice pour le générique de cette chronique !

J’espère affiner au fil du temps le format et la structure du contenu. N’hésite donc pas, cher lecteur, à me faire des suggestions pour améliorer tout ça. Et si tu as aussi quelques idées de sujets facilement présentables à l’antenne pour un public non scientifique, alors je serai ravi de lire tes propositions.

Radio Campus 2013-2014

18 janvier 2014

Cette année, mon activité associative tourne majoritairement autour de Radio Campus. J’en parlais déjà il y a un peu plus d’un an, et ça continue. C’est d’ailleurs pour bonne partie la raison de mon manque d’écriture ici : j’ai très peu de temps hors de l’université et de la radio pour venir écrire quelques bafouilles sur l’internet. Voici donc un résumé de mes activités récentes là-bas.

Bureau de l’association

En début d’année universitaire, la présidente de l’association s’est éloignée de Clermont-Ferrand. La durée maximale de son mandat (4 ans d’après les statuts) ayant été atteint, nous avons donc renouvelé son poste, ainsi que le bureau en entier. Après quelques discussions au sein du CA, nous avons décidé de mener une expérience : fonctionner pendant 5 mois de manière coopérative, avec un bureau plus théorique que fonctionnelle, et avec pour objectif d’élargir le CA le plus possible. Nous avons ainsi quasiment doublé l’effectif du CA en quelques semaines, et aidé l’association à avancer dans la direction de la collégialité et de la démocratie. Nous ne sommes pas encore à la fin de ces 5 mois, mais je trouve que ce fonctionnement porte déjà ses fruits : meilleures discussions, prises de responsabilité individuelles marquées, avancée sur des dossiers de fond, règlement rapide d’éléments de fonctionnement. J’espère que nous arriverons à garder cette dynamique dans les prochains mois.

Émission la pelle à tarte

L’émission la pelle à tarte continue pour sa deuxième saison, avec la même équipe, et un concept légèrement revisité. Le thème de l’année est l’élection municipale, que nous couvrons à notre manière : chaque émission est consacrée à un candidat fictif, mais fortement inspiré de la réalité, que l’on croise avec un thème tout autant loufoque. À vrai dire, on s’éclate bien, et on a du mal à se contraindre à une heure d’émission.

Plateaux extérieurs

Cette année, je ne participe plus qu’à une seule émission régulière. Mais j’aime beaucoup l’antenne, et j’ai toujours envie d’apprendre un peu plus. J’ai participé à plusieurs plateaux extérieurs, notamment pour apprendre un peu plus sur les techniques d’interview. Tout d’abord en début d’année, nous avons organisé en collaboration avec Astu’sciences trois plateaux extérieurs dans le cadre des 72 heures de webradio fête de la science. J’ai participé à deux de ces plateaux au nom de l’équipe de science alors. C’était super intéressant, n’hésitez pas à y jeter une oreille !

Un peu plus tard, j’ai participé avec Adam à un plateau en direct depuis le hall de la Rotonde, où nous avons interviewé les têtes de liste des différents candidats aux élections étudiantes de l’Université d’Auvergne. La discussion a été équilibrée, et plutôt informative pour les auditeurs je pense, même si le taux de participation a finalement été tout aussi mauvais que les années passées…

Matinales

En décembre, alors que je passais un matin à la radio, une discussion avec les salariés présents m’appris que le journaliste était malade. La conséquence : pas de matinale le lendemain matin ! Fichtre, diantre, que faire ! C’est ce qui m’a conduit à animer ma première matinale. Et le hasard a bien fait les choses, car j’ai ainsi découvert le spectacle Bien vu Miro !, qui traite de manière ludique, drôle et pédagogique de la cécité.

L’expérience de l’animation de la matinale m’a bien plut, et j’en ai profité pour recommencer à 6 reprises en janvier. L’interview est un exercice vraiment chouette, et je me suis beaucoup formé à l’aspect animation que je ne connaissais pas auparavant. Tout simplement passionnant !

Ces invités avec qui discuter dans la matinale me confortent donc dans l’idée de commencer l’année prochaine un projet d’émission basé sur l’interview, dans une forme encore à définir. Et puisque j’ai pris goût à la matinale, c’est naturellement que j’ai accepté la proposition de Thibaut de faire une chronique dès le mois de janvier. Ça sera donc un jeudi sur deux, et le sujet abordé sera je pense de la vulgarisation mathématiques. Affaire à suivre !

Projets étudiants…

Cette année, j’ai démarré plusieurs projets avec mes étudiants autour de la radio, que ça soit l’organisation de concerts ou la mise en place d’un sondage pour mieux connaitre notre auditeur. Nous initions aussi cette année des partenariats avec formations universitaires grâce aux contacts d’invités enseignants que j’ai pu avoir au fil des émisssions. Plutôt intéressant…

Et toi, tu fais quoi pour ma ville ?

15 janvier 2014

Vendredi dernier, Radio Campus Clermont-Ferrand a accueilli les têtes de listes aux élections municipales clermontoises pour deux heures de discussion-débat. Nous avons eu l’occasion d’écouter grâce à Ben et Iabe de l’émission les rapporteurs des échanges souvent intéressants, parfois très en dessous de la ceinture, mais globalement très informatif sur les 5 candidats présents. Nous avons pu écouter sur différents sujets (urbanisme, budget, vie associative, etc.) tous les candidats : Antoine Rechagneux, Jean-Pierre Brennas, Olivier Bianchi, Alain Laffont et Mireille Lacombe.

Pour réécouter le débat, c’est par ici :

Débat Les municipales 2014 (10 Janvier) by Lesraporteurs on Mixcloud

Un gite écolo en Auvergne

11 juin 2013
gite

Il y a quelques jours, nous avons organisé avec les membres de l’équipe ALCoV du laboratoire où je travaille un séminaire au vert. Pendant deux jours, nous nous sommes éloignés du lieu de travail habituel pour prendre le temps d’échanger sur nos travaux scientifiques. Au menu, présentations du projet d’équipe, des différents projets explorés cette année, et plusieurs séances de réflexion et d’exploration d’outils nouveaux. C’était un moment très riche, vraiment intéressant à vivre.

Nous avons de plus eu la chance d’être accueillis pendant ces deux jours dans un gite du mont Forez, sur la commune de Sainte Agathe, le gite étape Rochemulet. Le cadre est absolument superbe, l’accueil très chaleureux, on y mange bien et bio, et les végétariens sont traités comme les autres. Les alentours sont très sauvages, ce qui rend le séjour particulièrement dépaysant pour les citadins que nous sommes. C’est définitivement un gite que je conseille.

J’ai appris plein de choses sur la mémoire

20 avril 2013

Cela faisait plusieurs années que j’avais un lecteur de fichiers mp3 de la marque samsung. Un petit machine trop cool, avec plein d’heures d’autonomie, qui faisait radio, qui lisait les ogg. C’était chouette. Et puis je l’ai perdue. Et j’ai cru que c’en était fini pour moi d’écouter de la musique dans le tram, car plus personne n’a ça, un lecteur mp3, tout le monde utilise son téléphone… Et en cherchant un peu, j’ai vu que samsung avait continué à faire évoluer ces appareil. Et j’ai craqué pour un samsung YP-U7. En France, ils le vendent avec la radio bloquée (pour des raisons de taxe à payer à la SACEM, si j’ai bien compris). Heureusement, le matériel est le même, et on peut facilement débloquer la radio.

C’est comme ça que je me suis retrouvé à écouter France Culture pendant presque tous mes déplacements métropolitains. Je découvre cette station, que je connaissais plus de réputation qu’autre chose. Et c’est un vrai plaisir. On peut tomber sur une multitude d’émissions passionnantes. Je pense que j’y suis sensible notamment depuis que j’anime plusieurs émissions sur Radio Campus.

Bref, l’autre jour je suis tombé sur l’émission la grande table dont le thème était les pièges de la mémoire. Cette émission était en partenariat avec le magazine Books, qui partageait avec l’émission le thème pour son numéro 42.

books

Alors que je passais devant l’émission, je passais devant une librairie. Ni une, ni deux, j’ai acheté un exemplaire de ce numéro d’avril 2013. Et bien je vous invite à en faire autant, car d’une part le dossier consacré à la mémoire est passionnant, on y découvre nombre de points sur lesquels la recherche a avancé au sujet de la mémoire. Par exemple, on y apprend que se souvenir d’un évènement n’est pas similaire à replonger dans un disque dur : à chaque « relecture », on modifie ce souvenir, en l’altérant, au point de le voir évoluer au fil du temps.

Au delà de ce dossier, les autres articles sont très intéressants, et donnent envie de lire, lire, lire… Par exemple, « Quoi de neuf ? Du rôle des technologies dans l’histoire globale » de David Edgerton raconte comment l’innovation n’est pas le seul moteur de l’histoire des techniques. L’article qui lui est consacré dans Books cite par exemple le nombre d’animaux utilisés pendant la seconde guerre mondiale par les soldats de tous les camps. Par exemple, les troupes d’Hitler avaient près de 1,2 millions de chevaux pour marcher vers Moscou, alors qu’on voit cette armée comme hyper-technologisée. Notre idée du progrès technologique est complètement bouleversée par cet article, qui invite vraiment à lire le bouquin de David Edgerton.

En espérant vous avoir donné envie de parcourir Books, et d’écouter l’une ou l’autre des émissions de France Culture…

Restriction des éclairages nocturnes

5 février 2013

Il y a bien bien longtemps, je parlais ici du clan du néon, projet de comportement civique, vu par certains comme du vandalisme, et par beaucoup comme un acte militant de bon sens. L’idée était bien sûr d’éteindre tous les néons qui polluent inutilement la ville la nuit.

Mais bien peu sont ceux qui critiquent de la même manière les éclairages publiques qui illuminent les monuments de nos centres historiques. Bien sûr, ça met en valeur le patrimoine, c’est beau, ça brille à l’œil, et on y voit une foultitude de bons côtés. Mais j’avoue que pour moi, c’est aussi synonyme avant tout d’un énorme gaspillage d’énergie, et d’une gigantesque pollution lumineuse qui empêche d’apprécier la nuit.

Et bien joie dans les chaumières, dansons la capucine, sautillons gaiement, car enfin une loi va un peu restreindre ce délire énergivore et nombriliste : à partir du premier juillet, la France va imposer par un arrêté la restriction de l’éclairage des vitrines, bureaux et monuments à partir de une heure du matin. Ce n’est qu’un petit pas vous me direz, mais au moins il va dans le bon sens.

déménagement à vélo

3 février 2013

En fin d’été dernier, j’ai déménagé, changeant d’appartement pour quelque chose qui correspondait mieux à mes nouveaux besoins. Par chance, j’avais à peine quelques centaines de mètres à faire entre les deux appartements. Et plutôt que de me lancer dans la classique motivation de toute une bande de potes, d’un camion, et de me lancer dans une journée à bloc, j’ai opté pour une version un peu plus étalée dans le temps.

Alors certes, pour les meubles les plus volumineux, j’ai tout de même opté pour une journée en camion de location, avec l’aide d’une poignée de personnes très motivées, et d’ailleurs très sollicitées (merci encore à elles). Mais pour le reste des objets, j’ai préféré utiliser une remorque à vélo. En quelques dizaines de trajets, sans avoir besoin réellement d’autre aide, j’ai pu déplacer la majeure partie des cartons et petits objets de l’ancien au nouvel appartement :

remorque-velo

Ces aller-retours sur la butte clermontoise ont attiré les regards et les sympathies des riverains, et provoqué je l’espère un peu de réflexion des passants sur l’utilisation prédominante de la voiture pour ce type de petit déplacement.

Je profite de ce billet pour remercier le bénévole de Vélocité 63, qui m’a gentillement prêté une remorque à vélo de grande taille, très maniable et très pratique.